Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump: «Je n’aime ni ne déteste Poutine»

    © AP Photo / Patrick Semansky
    International
    URL courte
    22472

    Le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump a parlé de son attitude envers le leader russe Vladimir Poutine et a évoqué une coopération mutuelle ultérieure visant à «envoyer Daech en enfer».

    Lors d'une intervention devant ses partisans dans la ville de Henderson, dans l'État du Nevada, Donald Trump s'est exprimé au sujet des sentiments qu'il éprouvait envers le président russe.

    Ainsi, il ignore pour l'instant comment vont évaluer ses relations avec Vladimir Poutine.

    « On dit ici que j'aime M. Poutine. Je n'aime ni ne déteste M. Poutine. On verra comment cela va fonctionner », a expliqué Donald Trump cité par la chaîne de télévision NBC News.

    Le candidat républicain a également ajouté qu'il envisagerait collaborer avec Moscou dans le domaine de la lutte antiterroriste, s'il était élu président des États-Unis.

    « Je peux dire ceci : j'estime que tout le monde sera d'accord si nous obtenons une Russie qui est de notre côté et qui envoie de concert avec nous Daech en enfer », a-t-il conclu.

    L'élection présidentielle américaine aura lieu le 8 novembre. Le candidat républicain Donald Trump affrontera l'ancienne secrétaire d'État démocrate Hillary Clinton.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    «L’ours ne dort jamais»: quand le colistier de Trump invente des proverbes russes
    Trump: «Moscou n’a aucun respect pour les autorités américaines»
    «Non, Trump ne soutient pas Vladimir Poutine!»
    Tags:
    Etat islamique, Vladimir Poutine, Donald Trump, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik