Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison Blanche «n'exclut pas» des frappes contre l'armée syrienne

    La Maison Blanche «n'exclut pas» des frappes contre l'armée syrienne

    Andrea Izzotti
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    79596

    Washington doute que des frappes contre les forces de Damas soient dans les intérêts de l'État américain, mais ne les exclut pas, selon le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

    « Il est improbable que les actions militaires contre le régime d'Assad dans le but de remédier à la situation à Alep aident à parvenir aux objectifs poursuivis par un certain nombre de parties aujourd'hui, concrètement la réduction de violences », a déclaré le porte-parole de l'administration américaine Josh Earnest lors d'un point presse.

    « Il est plus probable que ces actions mènent à un nombre de conséquences imprévues qui vont certainement à l'encontre de nos intérêts nationaux. Mais je ne vais exclure aucune possibilité », a-t-il répondu à la question de savoir si les États-Unis excluaient une frappe contre les forces de Damas.

    Les États-Unis ne souhaitent pas l'escalade de la violence en Syrie et transfèrent toute la responsabilité pour la rupture du dialogue visant à instaurer un règlement pacifique sur la Russie. Selon M. Earnest, Washington a tenté de coopérer efficacement avec la Russie afin de mettre fin aux violences en Syrie, mais la Russie n'aurait pas satisfait aux arrangements conclus lors des pourparlers. Une grande « déception » pour les États-Unis, dont le but principal est le règlement du conflit en Syrie…

    Plus tôt des médias vedettes occidentaux ont diffusé des informations selon lesquelles Washington réfléchissaient à des frappes contre l'armée syrienne. Moscou a de son côté promis d'abattre tout aéronef non identifié dans le ciel syrien pour protéger les forces tant gouvernementales que russes.

    Les négociations sur la Syrie ont été suspendues à l'initiative de la partie américaine lundi dernier. Le porte-parole du département d'État américain John Kirby a déclaré que son pays suspendait sa coopération avec la Russie sur le cessez-le-feu syrien et ne gardait que des canaux militaires pour les échanges chargés d'éviter les conflits dans l'espace aérien entre les aviations militaires.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Moscou annonce ses intentions d'abattre tout missile menaçant en Syrie
    Moscou: le bombardement de l’ambassade en Syrie lié aux menaces de Washington
    «Seuls Moscou, Ankara et Téhéran peuvent régler la crise syrienne»
    Coïncidence? La coalition US frappe des milices qui se battent contre Daech
    Les USA réfléchissent à des frappes contre l’armée syrienne
    Des journalistes et le personnel de l'Onu pilonnés dans un hôtel à Alep
    Tags:
    militaires, frappe aérienne, violences, armée, présidence américaine, Bachar el-Assad, Josh Earnest, Alep, Damas, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik