International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2016) (217)
742536
S'abonner

Onze pays membres du Conseil de sécurité ont soutenu le texte, la Chine et l'Angola se sont abstenus alors que la Russie et le Venezuela se sont opposés à la proposition française.

La Russie a bloqué samedi le texte de la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu proposé par la France sur le cessez-le-feu à Alep, empêchant ainsi son adoption.

« Le projet de résolution n'a pas été adopté en raison du vote négatif d'un membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu », a déclaré le représentant russe permanent auprès de l'Onu Vitali Tchourkine.

« Le projet français attribue toute la culpabilité du regain des tensions en Syrie aux autorités syriennes », a-t-on déclaré au ministère russe des Affaires étrangères.

Avant le vote, le représentant russe a fait savoir que la Russie était opposée au projet français et proposerait un projet de résolution alternatif concernant la Syrie.

Cependant, le Conseil de sécurité a rejeté le texte présenté par Moscou.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, les propositions soumises par la Russie en vue de trouver un compromis ont été sacrifiées en faveur du renversement du gouvernement syrien.

« Le texte de la résolution, rédigé avec une apparente tutelle de Washington, a été présenté immédiatement après la suspension par les États-Unis des accords bilatéraux sur la Syrie, déformait brutalement l'état des choses réel et revêtait un caractère politisé, non-équilibré et unilatéral. »

Toujours selon la même source, le projet français ne prenait pas en considération le fait que la crise syrienne avait été provoquée intentionnellement, lorsque les rebelles avaient renoncé, en août et en septembre, de laisser passer les convois humanitaires, menaçant alors d'ouvrir le feu.

« Il serait inadmissible que la Syrie répète le sort de l'Irak ou de la Libye», a expliqué le ministère.

Et de rappeler: la déstabilisation du Proche-Orient qui a débouché sur l'apparition de l'État islamique ainsi que sur celle de nouvelles réincarnations du Front al-Nosra, a commencé par l'intervention dans ces pays.

« Dommage que l'histoire n'apprenne rien à certains de nos partenaires », a conclu le ministère russe. 

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2016) (217)

Lire aussi:

Convoi de l’Onu attaqué à Alep: une mise en scène bien préparée?
Convoi de l'Onu bombardé: l'opposition syrienne liée à al-Nosra impliquée
Les avions russes détruisent un convoi de Daech en route vers Deir ez-Zor
Frappe de Deir ez-Zor: Damas dit avoir l'enregistrement des négociations Daech/USA
Tags:
résolution, veto, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Vitali Tchourkine, Syrie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook