International
URL courte
382
S'abonner

Suite aux protestations dans le pays, le gouvernement éthiopien a proclamé l'état d'urgence.

Le gouvernement éthiopien a déclaré l'état d'urgence suite à plusieurs mois de protestations violentes dans le pays, a annoncé aux journalistes le premier ministre Hailemariam Desalegn.

« L'état d'urgence a été déclaré après un débat approfondi en conseil des ministres sur les morts et les dommages aux biens survenus dans le pays », a indiqué le chef du gouvernement éthiopien.

« Nous nous donnons comme priorité la sécurité des citoyens. De plus, nous voulons mettre fin aux dommages causés à nos infrastructures, à des centres de santé, des bâtiments de l'administration et de la justice », a-t-il expliqué.

L'Ethiopie est actuellement en proie à un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis 25 ans, mené par les communautés oromo et amhara, majoritaires dans le pays mais qui s'estiment marginalisées par le gouvernement.

Le 2 octobre, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées sur les bords du lac Harsadi, sacré pour les Oromo, pour assister à la cérémonie de l'Irreecha qui marque la fin de la saison des pluies. De nombreux participants brandissaient leurs bras croisés au-dessus de la tête, un geste devenu le symbole de la contestation des Oromo face aux autorités éthiopiennes. Certains manifestants ont lancé des pierres et des bouteilles sur les forces de sécurité, qui ont riposté d'abord à coups de bâton, puis avec des gaz lacrymogènes.

Selon le président du Congrès national Oromo (opposition), Merera Gudina, les affrontements ont fait plus de cent morts.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
situation d'urgence, Hailemariam Desalegn, Ethiopie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook