Ecoutez Radio Sputnik
    Investissements

    Moscou et Ankara créent un fonds d'investissements d'un milliard de dollars

    © Flickr/ Tax Credits
    International
    URL courte
    823611
    S'abonner

    La partie turque espère également la levée prochaine des restrictions imposées par Moscou sur les importations de ses marchandises.

    La Russie et la Turquie débloqueront 500 millions de dollars chacune (446 M EUR chacun) pour la mise en place d'un fonds d'investissements commun, a annoncé le ministre turc de l'Économie Nihat Zeybekci.

    « Le capital initial du fonds s'élèvera à un milliard de dollars américains. Par la suite, ce montant pourra être augmenté si nécessaire », a fait savoir M. Zeybekci aux journalistes après un entretien avec son homologue russe Alexeї Oulioukaїev en visite à Istanbul.

    Selon lui, « certains problèmes » persistent dans les relations entre la Russie et la Turquie, dont les restrictions imposées par Moscou sur les importations des fruits et des légumes turques ainsi que sur le travail des ressortissants turcs en Russie.

    « Je crois cependant que ces problèmes seront résolus très vite », a souligné le ministre turc.

    L'idée de formation d'un fonds commun russo-turc a été évoquée par Alexeї Oulioukaїev début septembre suite à la réunion des présidents Poutine et Erdogan en marge du dernier G20.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Russie-Turquie: les liaisons aériennes rétablies
    Turquie: "La Russie est notre proche voisin et une amie"
    La Turquie prie la Russie de lever l'embargo alimentaire
    Tags:
    importations, détente, coopération, investissements, Alexeї Oulioukaїev, Nihat Zeybekci, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik