International
URL courte
1885123
S'abonner

Après le veto mis par Moscou sur un texte français sur la Syrie à l’Onu, le président de la République doute de l’utilité d’une rencontre avec Vladimir Poutine.

Le président français François Hollande n'a pas encore décidé s'il est nécessaire de recevoir son homologue russe Vladimir Poutine lors de sa visite à Paris prévue le 19 octobre.

​« Je me suis posé la question. Est-ce utile? Est-ce nécessaire? Est-ce que ça peut être une pression? Est-ce que nous pouvons encore faire en sorte qu'il puisse lui aussi arrêter ce qu'il commet avec le régime syrien, c'est-à-dire l'appui aux forces aériennes du régime, qui envoie des bombes sur la population d'Alep? Donc j'aurai à recevoir, je me pose encore la question, Vladimir Poutine. Si je le reçois, je lui dirai que c'est inacceptable, que c'est grave même pour l'image de la Russie », a indiqué M. Hollande dans une interview à la chaîne TMC.

​La prochaine visite de Vladimir Poutine à Paris a été annoncée à la mi-octobre. La rencontre au sommet devait porter sur les relations bilatérales et les questions de l'agenda international dont l'Ukraine et la Syrie.

​Pour sa part, Moscou poursuit les préparatifs de la visite du président russe à Paris, a déclaré à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

« Nous n'avons pas reçu d'autres informations de nos collègues français et nous nous basons là-dessus », a-t-il indiqué.

Samedi, la Russie a, comme elle l'avait annoncé, mis son veto à une résolution présentée par la France à l'Onu qui appelait à une cessation immédiate des bombardements à Alep. Avant le vote, François Hollande avait estimé qu'un pays qui opposerait son veto « serait discrédité aux yeux du monde ».

La Russie a proposé son propre texte à l'Onu, mais il n'a pas recueilli le nombre de voix nécessaires.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Poutine en France en octobre à l’invitation de Hollande
Pourquoi Jean-Marc Ayrault a-t-il parlé de «guerre»?
Et si Obama devenait un agent double de Poutine?
Ayrault annonce la visite de Poutine en France
Tags:
François Hollande, Vladimir Poutine, Syrie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook