Ecoutez Radio Sputnik
    Binali Yildirim

    «Le vide de la volonté politique US aggrave la situation en Syrie»

    © AP Photo / Eckehard Schulz
    International
    URL courte
    18548
    S'abonner

    À la veille de la visite du président russe Vladimir Poutine à Istanbul qui débute ce lundi, le premier ministre turc Binali Yildirim a accordé à Sputnik une interview dans laquelle il a évoqué le rôle de la Russie et des États-Unis dans le règlement du conflit syrien.

    La situation en Syrie reste très complexe. Outre les forces gouvernementales, la lutte contre le terrorisme dans le pays est également menée par la Russie qui s'y trouve sur une base légale, totalement à l'inverse de la coalition internationale dirigée par les États-Unis qui n'a reçu ni invitation de la part du gouvernement syrien, ni mandat de l'Onu. Il ne faut pas oublier Iran et la Turquie qui sont directement liés aux événements dans la région et déploient d'importants efforts pour prendre le contrôle de la situation dans la région et mettre fin à la guerre civile.

    Cependant, le manque de coordination entre ces pays rend la situation dans la région encore plus tendue, estime Binali Yildirim.

    Selon le premier ministre, « le vide de la volonté politique, lié aux prochaines élections aux États-Unis, contribue à l'apparition de situations défavorables dans la région ».

    Le 24 août, l'armée turque a lancé son opération Bouclier de l'Euphrate visant à déloger les djihadistes de l'État islamique de la ville syrienne de Jarablus, frontalière de la Turquie. L'opération a également pour but d'évincer de cette région les groupes armés de Kurdes syriens qui, selon Ankara, sont liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie.

    le premier ministre turc Binali Yildirim a accordé à Sputnik une interview
    © Sputnik .
    le premier ministre turc Binali Yildirim a accordé à Sputnik une interview

    Dans un tel contexte, la Turquie est particulièrement préoccupée par le fait que les États-Unis coopèrent avec les Kurdes dans la lutte contre Daech.

    « Cette situation est inacceptable pour nous. Nous avons dit à plusieurs reprises à la partie américaine qu'il était impossible de détruire une organisation terroriste en en utilisant une autre. Ce n'est pas un moyen de lutter contre le terrorisme », affirme le premier ministre turc.

    C'est pourquoi Binali Yildirim reconnait le rôle de la Russie dans le règlement du conflit syrien et attend des résultats positifs de la visite prochaine du président russe en Turquie. 

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Opération Bouclier de l'Euphrate: Erdogan vide son sac
    Erdogan s’attaque à la «duplicité de la politique syrienne des USA»
    Tags:
    terrorisme, Etat islamique, Binali Yildirim, Turquie, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik