International
URL courte
23839
S'abonner

Le bouclier antimissile américain permet au Pentagone d’intervenir dans l’activité spatiale des autres pays et met en danger l’exploitation de l’espace, affirme l'État-major général russe.

Les États-Unis sont capables de frapper des appareils spatiaux en exploitant le potentiel offensif de leurs systèmes antimissile, a déclaré mardi le dirigeant adjoint du Bureau général opérationnel de l'État-major russe, général Viktor Poznikhir lors du 7e forum sur la sécurité de Xiangshan (Chine).

« Compte tenu du caractère global des action des navires dotés de missiles anti-missiles, les États-Unis seront capables d'intervenir dans l'activité spatiale de n'importe quel pays », a indiqué M. Poznikhir.

« Le système américain de défense antimissile présente un danger pour la libre exploitation de l'espace par les autres États », a-t-il estimé.

Selon lui, le potentiel antisatellite du bouclier en question explique en partie le rejet américain de tout accord sur le non-déploiement d'armes en espace.

Selon lui, capacité des anti-missiles Standart-3 avec une zone de frappe élargie ainsi que des anti-missiles GBI (Ground-Based Interceptor) sont en mesure de détruire des appareils spatiaux des groupes orbitaux russes et chinois.

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Course à l’armement dans l’espace: «les USA cherchent à ouvrir la boîte de Pandore»
«Le bouclier US vise en réalité à porter des frappes nucléaires»
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
En continu: Joe Biden ne pense pas que Poutine «aspire à une guerre Froide avec les États-Unis»
Tags:
défense antimissile, espace, satellite, armements
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook