Ecoutez Radio Sputnik
    Des djihadistes en Irak

    3 000 «esclaves sexuelles» toujours aux mains de Daech

    © Photo. © Photo: AP
    International
    URL courte
    L'État islamique (2016) (23)
    11116

    Les terroristes de l’État islamique (Daech) tiennent toujours en captivité près de 3 000 femmes, jeunes filles et fillettes à titre d’esclaves sexuelles, dont la majorité écrasante fait partie du groupe ethno-religieux des Yézidis, signale Amnesty International.

    Au moins 3 000 femmes yézidies tenues en captivité par Daech sont utilisées par les terroristes comme « esclaves sexuelles », mais la communauté internationale néglige ces victimes de sévices, lit-on dans un communiqué d'Amnesty International, dont les délégués ont recueilli les propos de 18 femmes et jeunes filles qui avaient été enlevées.

    « Des femmes, des jeunes filles et des fillettes yézidies ayant été réduites en esclavage, violées, frappées et soumises à d'autres actes de torture par le groupe armé se faisant appeler État islamique ne bénéficient pas d'un soutien adéquat de la part de la communauté internationale », a déclaré Lynn Maalouf, directrice adjointe pour les recherches au bureau régional d'Amnesty International à Beyrouth.

    Parmi ces 18 femmes et jeunes filles que les membres de l'ONG ont contactées en août dernier au Kurdistan irakien se trouvaient celles qui s'étaient échappées ou avaient été libérées après le paiement d'une rançon par leur famille. Plusieurs d'entre elles ont très sérieusement envisagé le suicide, ou ont des sœurs ou des filles qui se sont donné la mort après avoir subi de terribles abus en captivité.

    « L'horreur subie par ces femmes et jeunes filles yézidies aux mains de Daech donne un éclairage nouveau sur les crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par ce groupe. De nombreuses femmes et jeunes filles ont été violées, frappées ou soumises à d'autres actes de torture de manière répétée, et continuent à souffrir du traumatisme causé par ce qu'elles ont traversé », a indiqué Mme Maalouf.

    Depuis que des combattants de Daech ont attaqué la région de Sinjar, dans le nord-ouest de l'Irak en août 2014, les Yézidis sont systématiquement et délibérément pris pour cible. Des milliers de personnes ont été enlevées ; des centaines d'hommes et de garçons ont été massacrés ; beaucoup ont été menacés de mort s'ils ne se convertissaient pas à l'islam.

    Des femmes et des jeunes filles yézidies enlevées sont séparées de leurs proches, puis « offertes » ou « vendues » à d'autres combattants de Daech en Irak et en Syrie. Elles sont souvent échangées à plusieurs reprises entre combattants, violées, frappées ou victimes d'autres violences physiques, privées de nourriture et d'autres biens de première nécessité, et forcées à nettoyer, cuisiner et accomplir d'autres corvées pour leurs ravisseurs.

    Beaucoup de personnes auxquelles Amnesty International a parlé ont dit que leurs enfants leur ont été arrachés. Des garçons ayant plus de sept ans ont été emmenés pour être endoctrinés et entraînés au combat, tandis que des fillettes n'ayant pas plus de neuf ans ont été « vendues » comme esclaves sexuelles.

    Selon certains politiques et militants locaux, quelque 3 800 femmes et enfants se trouvent toujours en captivité aux mains de Daech.

    « Le monde peut et doit en faire plus pour aider à panser les profondes blessures physiques et psychologiques des femmes et des enfants qui ont passé de longues périodes en captivité, et leur offrir un espoir de reconstruire leur vie brisée », a souligné Lynn Maalouf.

    Et d'ajouter que si les autorités irakiennes voulaient effectivement obliger les membres de Daech à répondre de leurs crimes, elles devaient de toute urgence ratifier le Statut de Rome et déclarer la Cour pénale internationale (CPI) compétente pour juger de tous les crimes perpétrés en Irak dans le cadre de ce conflit.

    « Elles doivent promulguer des lois érigeant en infraction les crimes de guerre et crimes contre l'humanité, et réformer les secteurs de la sécurité et de la justice afin de les mettre en conformité avec les normes internationales », a conclu Lynn Maalouf.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    L'État islamique (2016) (23)

    Lire aussi:

    L'égérie des Yézidis rachète les femmes kidnappées par Daech
    Irak: l'Onu accuse l'EI de "tentative de génocide" contre les Yézidis
    Non soumis, les Yézidis s'unissent pour contrer Daech
    Tags:
    femme, sévices, militants, fille, esclavage sexuel, tortures, victimes, terrorisme, Amnesty International, Etat islamique, Lynn Maalouf, Kurdistan irakien, Sinjar, Beyrouth, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik