Ecoutez Radio Sputnik
    Parlement européen. Archive photo

    Les députés européens mettent Sputnik et Daesh sur le même plan

    © AP Photo / Geert Vanden Wijngaert
    International
    URL courte
    Par
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    14725163
    S'abonner

    Dans une proposition de résolution hallucinante, la présidente polonaise de la sous-commission défense et sécurité du parlement européen réclame le soutien des centre de communication de l’Otan pour mettre fin aux activités subversives des agences publiques de presse russes… et des terroristes de l’Etat Islamique.

    La rotation des responsabilités au Parlement européen a ça de particulier qu'elle permet à des phénomènes russophobes tels que l'Eurodéputé polonaise Anna Fotyga, de faire voter des résolutions dangereuses pour la diversité de la presse voire pour certains journalistes. Le texte original, dont Sputnik s'est procuré une copie, évoque pêle-mêle Russia Today, Sputnik, Daesh, le Kremlin, les « trolls » ou l'Eglise orthodoxe comme autant de moyen de propagande contre lesquels il faut lutter. Il a depuis été largement amendé, même si Sputnik reste nommément visé et figure dans le même document qu'un mouvement terroriste mondialement combattu.

    Le bureau de Mme Fotyga n'a évidemment pas souhaité répondre à nos questions, nous renvoyant à la lecture du texte. En revanche, l'eurodéputé européen Javier Couso Permuy, rapporteur du rapport minoritaire sur ce texte, a bien voulu nous fournir quelques explications sur l'origine de ce pamphlet anti russe et anti journalistes russes : « Le cas de Mme Fotyga relève de la pathologie politique russophobe. Ils disent que vous à Sputnik êtes au service de la politique agressive et militaire de la Russie contre l'Union Européenne et que vous interférez avec le travail de l'UE. C'est extrêmement grave, mais cela participe d'une campagne agressive qui pourrait aboutir à des attaques contre vos médias, comme cela est arrivé en Espagne avec Ispan TV dont le signal satellite a été coupé par arrêté ministériel ».

    Alors que nos confrères de la presse française se plaignent régulièrement de l'incroyable concentration des pouvoirs qui fait que 95 % des médias se trouvent entre les mains de sept familles de milliardaires, voilà que le parlement européen prie les citoyens de se méfier de tout point de vue alternatif. C'est une attaque en règle contre la liberté de la presse, à la limite de la légalité selon M. Couso : « Je pense que considérer des medias publics russes comme RT ou Sputnik, qui travaillent ouvertement avec une déontologie professionnelle, avec une ligne éditoriale marquée comme les autres médias, avec une organisation terroriste qui égorge qui assassine et qui pose des bombes, c'est quelque chose qui est illégal et qui pourrait faire l'objet d'une. C'est gravissime et je pense que la communauté des journalistes internationaux devrait réagir car il faut défendre la diversité de la presse, aussi bien la Fox que Sputnik. »

    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    Jouons à nous faire peur: les médias imaginent la guerre entre la Russie et l'Otan
    Peur de la Russie? Un diplomate russe pointe le rôle des médias occidentaux
    Les médias français fidèles à leur hostilité envers la Russie
    La "bienveillance" surprise des médias français envers la Russie se maintient
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, russophobie, Parlement européen, Sputnik, Union européenne (UE), Etat islamique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik