International
URL courte
Exploration de Mars (87)
6323
S'abonner

Le président sortant américain a livré sa vision sur le programme spatial US et sur le projet de colonisation de Mars.

Le génie, la curiosité ainsi que l'esprit explorateur et innovant permettront à la nation américaine, unique en son genre, de repousser les limites du possible et de bâtir une nouvelle génération de scientifiques et d'ingénieurs pour maintenir les Etats-Unis en pointe, a estimé Barack Obama.

« La science doit regagner sa place, comme je l'ai indiqué dans mon discours au peuple américain en tant que président des Etats-Unis. Lors de mes premiers mois à la Maison Blanche, nous avons procédé à des investissements records », a poursuivi le leader des USA dans son article pour la chaîne de télévision CNN.

Barack Obama
© AP Photo / Manuel Balce Ceneta
Selon lui, le programme aérospatial a été relancé au sein du Centre spatial Kennedy et au département de l'innovation technologique de la NASA.

L'eau sur Mars, la présence de la glace sur la superficie des satellites de Jupiter, le plan de Pluton, les images d'étoiles ressemblant à notre Planète figurent parmi les découvertes majeures que Washington a offert à l'humanité ces derniers temps.

L'objectif premier consiste à assurer la présence de l'homme sur Mars et son retour sur la Terre vers 2030, ce qui nécessite le lancement de projets avec un partenariat public-privé.

D'ici 2018, les premiers vols privés vers l'ISS (Station spatiale internationale) seront également au programme.

Aujourd'hui, plus de 1 000 sociétés sont engagées dans des projets spatiaux non-gouvernementaux.

« Les Etats-Unis sont le seul pays qui peut prétendre avoir volé autour de toutes les planètes du Système solaire », s'est également réjoui Barack Obama.

Un objectif stratégique national des Etats-Unis suppose de voyager au-delà de l'orbite de la Terre pour savoir où les hommes sont capables de vivre dans l'espace.

La surface martienne
© REUTERS / NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona
Pour M. Obama, la génération de Mars succède à celle de la Lune, qui rêvait à l'époque d'un pas spatial vers l'avant.

En 1958, le président américain Dwight Eisenhower a fondé la NASA pour les recherches spatiales approfondies. Aujourd'hui, les Etats-Unis sont passés au déploiement du programme STEM (science, technologie, génie et mathématiques) avec plus de 100 000 ingénieurs diplômés chaque année avec pour objectif de préparer 100 000 d'enseignants STEM d'ici dix ans.

D'après Barack Obama, le leadership dans l'espace permettra aux Américains non seulement de booster le secteur énergétique, la médecine, l'agriculture et l'intelligence artificielle, mais aussi de mieux se comprendre eux-mêmes ainsi que leur environnement.

« Un jour, mes petits-enfants sur mes épaules, nous regarderons toujours les étoiles en rêvant comme tous les hommes depuis le début des temps. Mais au lieu de les contempler dans l'attente de nos braves explorateurs, nous aurons les réponses grâce aux options qu'on choisit aujourd'hui. Car les hommes peuvent aller vers l'espace pas uniquement pour le visiter, mais aussi pour y rester, ce qui améliorera nos vies ici, sur la Terre », a confié le président sortant des Etats-Unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Exploration de Mars (87)

Lire aussi:

La date du voyage vers Mars déjà annoncée
En 2028, des humains survoleront Mars
Les satellites US voient tout, mais uniquement si cela profite à Washington
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Tags:
science, partenariat, vol, espace, chercheurs, ISS, CNN, Centre spatial Kennedy, présidence américaine, NASA, Dwight Eisenhower, Barack Obama, Jupiter, Pluton, Washington, Terre, Lune, Mars, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook