Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-parole du Département d'Etat John Kirby

    Un journaliste laisse perplexe le porte-parole US avec une question sur la Syrie

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    111501
    S'abonner

    Le journaliste américain Matt Lee a interrogé le porte-parole du Département d'État sur la frappe aérienne récente sur une cérémonie funéraire au Yémen, effectué par la coalition internationale. Évidemment, le diplomate américain n’était pas prêt à répondre à cette question.

    Le porte-parole du Département d'État américain, John Kirby, a hésité à répondre à une question sur la situation en Syrie et au Yémen, posée par le journaliste d'Associated Press Matt Lee, informe le journal britannique The Indépendant.

    Au cours d'une conférence de presse le 11 octobre, Matt Lee a interrogé M. Kirby sur les frappes aériennes récentes sur une cérémonie funéraire au Yémen, qui ont coûté la vie à 140 personnes. Les rebelles yéménites houthis accusent de l'incident la coalition internationale, dirigée par l'Arabie saoudite.

    « Je me demande si l'administration (du président américain) voit la différence entre de tels incidents et ce dont vous accusez les Russes, les Syriens et les Iraniens en Syrie, en particulier à Alep? » a demandé le journaliste.
    La question a clairement perturbé John Kirby. « Oui, je pense qu'il y a des différences » a répondu le représentant du Département d'État.

    Après avoir pris une pause pour réfléchir, M. Kirby a expliqué que Riyad a annoncé publiquement une enquête sur l'incident au Yémen, tandis qu'en Syrie, selon lui, tout est différent. Les forces gouvernementales et les troupes aérospatiales russes y auraient bombardé « intentionnellement » des cibles civiles et ne vont lancer aucune enquête.

    En réponse, Matt Lee a souligné que la Russie avait appelé à trouver les responsables de l'attaque sur le convoi humanitaire en Syrie. M. Kirby a répondu que Moscou ne l'a pas fait aussi « clairement » que Riyad.

    Le diplomate américain a tenté, par ailleurs, de justifier les bombardements au Yémen par le fait que l'Arabie saoudite agit pour des raisons d'auto-défense.

    « La coalition, dirigée par l'Arabie saoudite, agit à l'invitation du gouvernement yéménite. Je sais que vous direz que la Russie est invitée par Assad (…) Mais ils (les Saoudiens) sont sous une menace réelle », a proclamé John Kirby.

    Selon lui, le pays est menacé par des missiles yéménites, fournis aux rebelles par l'Iran. Matt Lee a fait remarquer qu'avec cette logique qu'au Yémen, des civils américains étaient menacés par des armes, fournies par les États-Unis à Riyad et à ses partenaires de la coalition. Le porte-parole n'a pu qu'admettre l'existence de ce problème.

    Lire aussi:

    Un destroyer US essuie de nouveaux tirs de missiles au large du Yémen
    Un destroyer US visé par des missiles au large du Yémen
    L’aviation arabe porte cinq frappes contre la capitale du Yémen
    Yémen: manifestation à Sanaa pour protester contre le raid saoudien
    Tags:
    crise syrienne, Houthis, Matt Lee, John Kirby, Arabie Saoudite, Yémen, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik