International
URL courte
2481
S'abonner

Sous les bombardements de l'armée de Bachar el-Assad et de l'aviation russe, les groupes djihadistes retranchés dans la partie est d'Alep seraient en train de négocier les conditions de leur capitulation, selon des médias syriens. Mais quel rôle la France joue-t-elle dans le règlement de cette crise proche-orientale?

Si l'information qui provient des médias syriens était vérifiée et que ces négociations aboutissaient, Alep serait totalement sous contrôle de l'armée syrienne gouvernementale. Christian Chesnot, journaliste français et spécialiste du Proche-Orient analyse la situation pour Sputnik.

Dans le fracas de la guerre, les plus féroces ennemis se parlent toujours quel que soient les conflits, « il y a toujours eu des fils, des fils invisibles qui passent derrière les coulisses et à Alep, il n'y a pas d'exception », explique l'expert français.

Selon lui, les gens ne vont pas pouvoir continuer à vivre comme ça des semaines et des semaines, « la nourriture manque, il n'y a plus d'eau, pas d'électricité, les bombardements touchent les hôpitaux ».

Concernant le rôle que la France joue dans le règlement de la crise syrienne, M. Chesnot estime que les Français sont un petit peu hors-jeu.

« Je ne suis pas forcément d'accord avec la position officielle française mais je pense que les Français sont frustrés parce qu'ils auraient dû jouer un rôle dans cette crise syrienne et qu'ils sont un peu marginalisés. Donc Hollande est à la fois frustré contre les Américains, contre Obama, qui n'a pas voulu frapper contre Bachar el-Assad en 2013 et il est frustré contre Poutine parce que évidemment il lui a volé sa révolution, les Français sont un petit peu hors-jeu », a fait remarquer à Sputnik le journaliste français.

Ces derniers mois, la situation dans la ville syrienne d'Alep s'est aggravée notablement. Des combats acharnés font rage dans la ville et ses banlieues.
Les Etats-Unis accusent le gouvernement syrien et la Russie de bombardements de la population civile et de l'opposition armée.

Damas et Moscou ne cessent de répéter que des frappes ne visent que les terroristes et reprochent à Washington son incapacité d'influer sur les détachements de l'opposition modérée pour qu'ils prennent leurs distances vis-à-vis des terroristes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La France durcit le ton sur la Syrie… à contre-emploi?
Syrie: la France accusée d'avoir mené un raid aérien tuant 164 civils
La France a effectué 770 frappes en Syrie et en Irak depuis le début de sa campagne
La France construit une base militaire en Syrie
Tags:
Vladimir Poutine, François Hollande, Alep, Russie, États-Unis, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook