Ecoutez Radio Sputnik
    l’Occident a joué la carte de l’hystérie antirusse, et a perdu

    L’Occident a joué la carte de l’hystérie antirusse, et a perdu

    © Flickr / AK Rockefeller
    International
    URL courte
    39890
    S'abonner

    Et si les États-Unis profitaient des négociations de Lausanne pour enfin corriger leurs erreurs? C’est ce que suppose le Deutsche Wirtschafts Nachrichten (DNW).

    Les négociations sur la Syrie qui se dérouleront ce week-end à Lausanne constituent peut-être la dernière occasion pour Washington de redresser son orientation politique.

    Selon l'auteur de l'article du DWN, la politique agressive tous azimuts de l'Occident à l'égard de la Russie pourrait expliquer la défaite des pays occidentaux sur le plan géopolitique. La Russie a stabilisé d'une manière rationnelle ses positions au Moyen-Orient et pourrait devenir un adversaire non négligeable pour les États-Unis. Explications.

    La Russie a pris la décision d'intervenir dans le conflit syrien pour empêcher les djihadistes de traverser ses propres frontières ce qui, bien évidemment, menacerait la sécurité interne du pays. Moscou coopère avec Téhéran pour les mêmes raisons, sans pour autant soutenir « les ambitions impérialistes » de l'Iran mais en ayant en ligne de mire l'équilibre politique dans la région.

    En général, les intérêts de la Russie et de l'Occident coïncident en grande partie, c'est pourquoi on attend une approche coordonnée de la part de la Russie et des États-Unis sur la question de la résolution du conflit syrien. Pourtant, Washington « n'évalue pas la réalité de manière correcte ».

    Bien que l'armée syrienne, mène, avec le soutien de la Russie, une offensive contre les djihadistes à Alep, la partie russe est considérée par l'Occident comme un agresseur. De leur côté, les États-Unis n'excluent pas la possibilité de frapper les forces de Damas, ce qui risquerait de mener à un conflit entre la Russie et les États-Unis.

    Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré qu'il y avait un risque que le conflit syrien dégénère en troisième guerre mondiale.

    Au cours des négociations à Lausanne, le ministre russe des affaires étrangères et le secrétaire d'État américain sont censés empêcher un tel scénario :

    « Ce week-end, Kerry et Lavrov pourraient discuter d'une politique internationale plus productive. Ils pourraient le faire. »

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Règlement de la crise syrienne: les USA envisagent le recours à la force
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Tags:
    John Kerry, Sergueï Lavrov, Lausanne, Occident, Proche-Orient, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik