International
URL courte
8462
S'abonner

La chambre basse du parlement russe a ratifié ce mercredi la suspension de l'accord avec les États-Unis sur le recyclage du plutonium.

Une loi prévoyant la suspension de l'accord signé en 2000 entre les gouvernements russe et américain sur le recyclage du plutonium a été adoptée à une large majorité ce mercredi par la Douma (chambre basse du parlement russe).

Le document a été soumis le 3 octobre par le président russe Vladimir Poutine.

Washington et Moscou se sont engagés en 2000 à éliminer chacun 34 tonnes de plutonium militaire excédentaire issu de la guerre froide en les recyclant sous forme de combustible MOX à usage civil. L'accord bilatéral prévoyait la construction d'une usine de recyclage de plutonium militaire sur le site de Savannah River, à Aiken, en Caroline du Sud.

La Russie a créé toute l'infrastructure nucléaire nécessaire pour respecter les engagements assumés. Washington pour sa part ne respectait pas l'accord. Ainsi, les États-Unis n'envisagent pas de recycler le plutonium, mais de le mêler à d'autres matériaux et de l'envoyer dans des stockages de déchets radioactifs. Comme l'a indiqué Vladimir Poutine, cette option pourrait potentiellement permettre de retirer le plutonium des stocks pour le recycler et le transformer en matériaux pour ogives nucléaires.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les conditions de Poutine pour un accord sur le plutonium militaire
Plutonium: Moscou ne juge plus possible d’être seul à appliquer l’accord
Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Tags:
plutonium, Douma d'État, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook