International
URL courte
3114
S'abonner

Le parquet fédéral de Baltimore accuse l'ancien employé de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) Harold Thomas Martin d'avoir volé, pendant 20 ans, «une quantité surprenante d'informations classées», à savoir, plus de 50 téraoctets d'information sous forme électronique et six archives-papiers.

Le texte de l'accusation indique que beaucoup d'archives se trouvaient ouvertes sur le siège arrière de sa voiture et à sa maison, tandis que le reste était caché, indique le journal américain The Washington Post.

Craignant que le défendeur n'entre en contact avec des représentants d'États étrangers, il s'est vu refusé la libération sous caution. Le parquet allègue qu'il existe des preuves que M. Martin ait communiqué avec des personnes non identifiées en provenance de Russie et d'autres pays et qu'il y a un risque qu'il puisse fuir à l'étranger. Comme toujours, les autorités américaines cherchent une piste russe là où il n'y en a pas.

Auparavant, le ministère américain de la Justice avait confirmé l'arrestation d'Harold Thomas Martin, 51 ans, pour avoir volé des codes sources hautement confidentiels de l'agence. Il encourt jusqu'à 10 ans d'emprisonnement pour piratage de la propriété du gouvernement et un an pour avoir supprimé des données confidentielles.

Ces codes sources permettent à la NSA de passer à travers les points faibles des pare-feu privés et d'espionner les réseaux informatiques.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Les deux lanceurs d’alerte de la NSA qui ont inspiré Edward Snowden
Snowden 2.0: un lanceur d'alerte de la NSA arrêté pour piratage d’infos classifiées
Depuis les révélations de Snowden, la NSA recourt moins souvent au Patriot Act
La mystérieuse panne du site internet de la NSA
La NSA déploie 18.000 agents du renseignement en Irak et en Afghanistan
Tags:
information secrète, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Baltimore, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook