Ecoutez Radio Sputnik
    Anonymous

    Anonymous: vous avez coupé Internet à Assange, on vous bloquera vos courriels

    CC0 / Pixabay / geralt
    International
    URL courte
    13393
    S'abonner

    Anonymous a promis de bloquer les courriels du gouvernement équatorien si celui-ci ne revenait pas sur sa décision de couper Internet à Julian Assange.

    « Vous avez bloqué Internet, nous vous bloquerons la communication ! », a annoncé Anonymous dans un tweet publié par Anonymous datant de la nuit du 23 au 24 octobre.

    Le message publié était accompagné d'une capture d'écran faisant état de l'adresse électronique du gouvernement équatorien et d'une liste des pays pour lesquels la connexion à cette adresse avait potentiellement déjà été interrompue.

    La semaine dernière, après la publication du 9e lot de la correspondance privée de John Podesta, le directeur de campagne électorale d'Hillary Clinton, l'Équateur a confirmé avoir temporairement restreint l'accès à Assange au réseau Internet dans son ambassade au Royaume-Uni où celui-ci se réfugie depuis 4 ans.

    Expliquant ce geste, le gouvernement équatorien a alors souligné qu'il « respecte le principe de non-intervention dans les affaires d'autres pays, ne s'immisce pas dans les processus électoraux en cours, et ne soutient aucun candidat en particulier ». Selon la chaîne NBC, les autorités américaines ont persuadé l'Équateur de la nécessité de cette démarche.

    Toutefois, WikiLaeaks a vivement protesté, déclarant que le site "n'a jamais fait de publications depuis le territoire de l'Équateur et n'envisage pas de le faire. De même que M. Assange n'a jamais diffusé de documents concernant les élections aux États-Unis depuis l'ambassade », indique un message publié sur le compte officiel Twitter de WikiLeaks.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’Équateur prive Assange d’Internet... au nom de la campagne électorale US
    Les conseils d’Assange, de Snowden et de Zuckerberg pour éviter la surveillance
    Tuer Assange? Hillary Clinton feint le trou de mémoire
    Tags:
    cybermenaces, Anonymous, Julian Assange, Equateur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik