International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2016) (217)
9282
S'abonner

Les États-Unis accusent les autorités syriennes d’organiser des attaques chimiques visant les civils. Selon un journaliste iranien en poste en Syrie, ces accusations sont un élément de la guerre politique et médiatique que la Maison Blanche mène contre l’armée syrienne et ses alliés.

Les accusations d'attaques chimiques portées par les États-Unis contre la Syrie sont une ruse et un jeu politique, a déclaré à Sputnik Hassan Shemshadi, correspondant de la télévision iranienne en Syrie.

« Ces accusations sont des ruses faisant partie de la guerre politique et médiatique que les États-Unis mènent contre l'armée syrienne et ses alliés (…). Cela arrive chaque fois que l'armée gouvernementale avance et remporte des victoires sur les terroristes », a indiqué M. Shemshadi.

Le journaliste a rappelé que les groupes terroristes opérant en Syrie avaient été les premiers à menacer d'utiliser des armes chimiques au début de la crise dans ce pays.

« Ils ont publié une vidéo où l'on voit des terroristes tester des gaz mortels sur des lapins. Les terroristes ont menacé d'utiliser ces armes contre les autorités syriennes, l'armée gouvernementale et les partisans de Bachar el-Assad (…). Deux mois plus tard, ces armes chimiques ont été utilisées dans la localité de Khan al-Assal, une banlieue d'Alep, occupée par les terroristes. Cette attaque a fait des dizaines de victimes civiles. Et Bachar el-Assad et son armée se sont immédiatement vu accuser de ces crimes immondes », a noté M. Shemshadi.

Les autorités syriennes ont appelé le Conseil de sécurité de l'Onu et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à envoyer un groupe d'experts indépendants à Alep pour enquêter sur cette tragédie. Mais les experts ont mis un an et trois mois pour venir. Dès qu'ils sont arrivés à Damas, une nouvelle attaque chimique a fait des centaines de morts et blessés non loin de l'hôtel où ils étaient logés.

« Il serait insensé de croire (…) que le gouvernement syrien, qui a œuvré pendant un an pour l'arrivée des inspecteurs, ait organisé une attaque chimique la première nuit de leur visite et non loin de l'hôtel où ils se trouvaient », estime le journaliste.

Les terroristes ont plus tard revendiqué les attaques chimiques devant des journalistes occidentaux en précisant que l'Arabie saoudite était impliquée dans leur organisation.

« Les terroristes ont déclaré dans une interview qu'ils avaient organisé ces attaques après avoir reçu un ordre de leurs sponsors en Arabie saoudite. Qui plus est, les substances requises pour fabriquer ces armes chimiques sont aussi arrivées en Syrie avec le concours des Saoudiens », a annoncé M. Shemshadi.

Toutefois, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, Ned Price, a récemment appelé la Russie et l'Iran à exercer des pressions sur les autorités syriennes sur lesquelles Washington rejette la responsabilité des attaques au chlore industriel.

« Les États-Unis cherchent par tous les moyens à réaliser leur projet sur le front syrien depuis cinq ans et demi. Ils attribuent des erreurs au président syrien Bachar al-Assad et à son gouvernement, les accusent aveuglement de différents crimes (…). Les fausses accusations selon lesquelles le gouvernement et l'armée syrienne auraient utilisé des armes chimiques contre les civils sont un crime commis par les États-Unis et leurs alliés contre Damas », a conclu M. Shemshadi.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2016) (217)

Lire aussi:

En Syrie, l'arme chimique devient une arme politique
Attaque chimique de la Ghouta: la Syrie accuse la France
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
armes chimiques, chlore, attaque chimique, Hassan Shemshadi, Arabie Saoudite, Iran, Russie, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook