Ecoutez Radio Sputnik
    Comment la Russie «intervient» dans la campagne présidentielle US

    Trump, Clinton et WikiLeaks: comment la Russie «intervient» dans la présidentielle US

    © Flickr/ yolanda.white84
    International
    URL courte
    31338
    S'abonner

    Des courriels d’Hillary qui apparaissent dans un si mauvais moment, la popularité alarmante de Donald Trump… Et si Clinton perdait? Les élites américaines déploient d’énormes efforts pour empêcher ce scénario et influencer l’opinion publique. La bonne vieille carte russe joue parfaitement bien dans les mains de Madeleine Albright.

    « La Russie intervient dans notre processus électoral », a déclaré l'ex-secrétaire d'État américaine Madeleine Albright. Pour preuve, le flot de courriels révélateurs qui submerge Hillary Clinton et l'étrange conduite de Donald Trump. « Je n'ai jamais vu une telle compréhension mutuelle entre les autorités russes et un candidat à la présidentielle américaine », dénonce Mme Albright. Tout cela a effectivement l'air suspect. Il est grand temps de faire la lumière sur cette sombre affaire.

    La société américaine doit porter attention non pas au contenu des courriels, mais au fait même de leur publication, appelle Madeleine Albright. D'autant plus que « c'est la Russie qui contrôle les fuites d'informations », martèle-t-elle. Mais attendez, ce n'est pas le Kremlin qui révèle au monde le contenu plus qu'intéressant des messages de Mme Clinton, mais WikiLeaks. Pour mémoire, l'organisation a été créée en Islande, en 2006, et son fondateur, l'Australien Julian Assange, est réfugié depuis quatre ans à l'ambassade équatorienne au Royaume-Uni. Un mélange géographique, certes, un peu complexe, mais dans lequel la Russie n'a rien à voir. Il faudrait en outre souligner que ce n'est pas non plus la main du Kremlin qui envoyait des documents secrets via la messagerie privée d'Hillary Clinton, mais bien celle de Mme Clinton elle-même.

    Autre fait qui suscite de l'inquiétude aux yeux de Madeleine Albright : la popularité du candidat républicain Donald Trump. « Trump est ce genre de personnes qui se laissent manipuler, y compris par les Russes », affirme-t-elle. Il serait pourtant intéressant de savoir quel motif pousse le milliardaire à « se plier devant la volonté de la Russie » et surtout sous quelle forme cette manipulation se manifeste. Certes, le républicain a récemment proposé de « s'entendre avec la Russie » et de « combattre ensemble l'État islamique », chose impensable pour les politiques américains, mais Mme Albright semble avoir oublié qu'en mai ce même Trump proposait d'abattre les avions russes qui oseraient trop s'approcher des avions américains.

    Sous cet éclairage, il serait probablement mieux d'arrêter d'inventer des histoires et d'accepter tout simplement que la société américaine a échappé au contrôle des démocrates. Si les États-Unis est une démocratie, il faudra laisser les citoyens faire leur libre choix, même si celui-ci risque de ne pas arranger la Maison Blanche.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Les USA accusent des hackers russes d'avoir violé leurs systèmes électoraux
    Des diplomates russes pas autorisés à observer la présidentielle US
    Observateurs russes interdits d'élection US? Moscou promet des suites
    Tags:
    élection présidentielle, WikiLeaks, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik