International
URL courte
4241
S'abonner

WikiLeaks continue de rendre publics les mails piratés de John Podesta à l’approche de l'élection présidentielle du 8 novembre 2016. Un total de 50.000 mails promis par les lanceurs d’alerte, dont plus de 30.000 déjà publiés.

WikiLeaks continue de rendre publics les mails piratés de John Podesta à l'approche de l'élection présidentielle du 8 novembre 2016. Un total de 50.000 mails promis par les lanceurs d'alerte, dont plus de 30.000 déjà publiés.

​La dix-huitième partie de courriels a révélé entre autres de nouvelles informations concernant des problèmes de mémoire de Hillary Clinton qui « devra utiliser plus de post-it, sa tête ne fonctionne pas encore bien » ou encore sur la stratégie de Mme Clinton qui consiste à montrer Donald Trump « comme un personnage dangereux pour tout le pays ».

Début octobre, le fondateur de WikiLeaks Julian Assange s'est engagé, lors d'une visioconférence tenue à Berlin, à publier d'ici fin 2016 des « données considérables » sur la campagne présidentielle des États-Unis.

Un joyeux anniversaire de la part de WikiLeaks!
© Sputnik .
Un joyeux anniversaire de la part de WikiLeaks!

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump, Clinton et WikiLeaks: comment la Russie «intervient» dans la présidentielle US
WikiLeaks publie le 18e lot des emails du directeur de campagne d'Hillary Clinton
WikiLeaks publie des pièces jointes aux courriels de John Podesta
Merci Wikileaks, «nous savons maintenant qui est derrière le TPP!»
WikiLeaks publie le 17e lot des emails du directeur de campagne d'Hillary Clinton
WikiLeaks: ce n’est pas Assange qui publie les documents sur les élections US
Cinq personnes pour créer une blague pour Hillary Clinton
Tags:
WikiLeaks, John Podesta, Hillary Clinton, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook