International
URL courte
23690
S'abonner

L’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) semble être très préoccupée par ses propres visions des équilibres régionales. Le déploiement des forces de l’Otan est une nécessité pour faire face à «une menace russe», aux yeux des pays occidentaux. Il s’agit plutôt de fuir les problèmes réels…

Le président du Parti chrétien-démocrate (PCD) et participant à la primaire de la droite Jean-Frédéric Poisson qui donne son point de vue au sujet des intentions de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) dans son commentaire pour Sputnik estime l'idée d'« une menace russe » absolument erronée.

« Je sais que les républiques baltes sont inquiètes de ce qui s'est passé en Crimée, parce que la population russophone est très importante dans ces républiques. (…) Sur la Crimée, je ne comprends pas l'étonnement des Occidentaux, compte tenu de la situation juridique de la Crimée, de la manière dont les décisions ont été prises par les Ukrainiens. Je ne vois pas du tout se profiler la même situation dans les pays baltes », indique l'homme politique.

Ainsi, la décision des pays occidentaux de considérer la Russie comme une menace pour la stabilité européenne les a conduits dans une mauvaise direction.

« Il faut arrêter de considérer les Russes comme une menace. Notre ennemi n'est pas la Russie, c'est un fantasme, ce n'est même pas sérieux. Notre ennemi, c'est le terrorisme islamiste. C'est certainement des mauvaises intentions d'un certain nombre (…) de ressortissants de monarchies pétrolières qui diffusent le wahhabisme partout dans le monde, ça c'est notre ennemi », souligne le président du PCD.

Ainsi, les projets occidentaux impliquant le recours à la force ne sont pas justifiés.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

L’Otan muscle sa présence en mer Méditerranée
900 soldats américains en route vers la Pologne
800 soldats britanniques avec des armes lourdes bientôt en Estonie
L'Otan, une machine de guerre contre l'Onu
Tags:
population, OTAN, Jean-Frédéric Poisson, Occident, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook