Ecoutez Radio Sputnik
    mine

    Mossoul: les djihadistes recourent à des chiens et des chats kamikazes

    © Flickr/ abaporu
    International
    URL courte
    19436

    Conscients de leur défaite imminente à Mossoul, les djihadistes de Daech font flèche de tout bois pour laisser derrière eux la terre brûlée. Des enfants de 8 à 10 ans sont transformés en kamikazes, des chiens et chats, en mines à quatre pattes.

    Les militaires kurdes qui s'étaient emparés de la ville de Bachika, aux abords de Mossoul, ont eu affaire à une tactique nouvelle de la part des terroristes de Daech.

    Abandonnant leurs positions, ils minent des sites d'infrastructures, mais ils posent également des explosifs sur des animaux domestiques. Les explosifs sont actionnés au moment où le chien ou le chat rentre à la maison de leurs maîtres.

    Les mines sont la raison pour laquelle les Kurdes ne se hâtent pas d'entrer dans Bachika, qui est déjà sous leur contrôle. Des maisons et des routes sont minées. Les habitants des villes et villages ont peur de sortir de chez eux à cause des chiens et chats à explosifs.

    Les combats acharnés près de Mossoul se poursuivent depuis plusieurs mois. Les djihadistes ont récemment entrepris une attaque sur Sinjar, à l'ouest de Mossoul, et ont même retenu la ville pendant un certain temps. Mais l'attaque a finalement été repoussée par les combattants kurdes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Forte explosion pendant une réunion secrète des chefs de Daech à Mossoul
    Mossoul après Daech, champ de bataille entre des alliés US aux intérêts divergents?
    Le Spiegel utilise de la propagande de Daech pour raconter la situation à Mossoul
    Tags:
    minage, kamikaze, animaux, Etat islamique, Sinjar, Mossoul
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik