Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Et quand Poutine ouvre son ministère de la Peur à Paris...

    © AP Photo / Alexander Zemlianichenko
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    711799

    Les bulbes dorés seraient parfaits sur la place Rouge de Moscou. Mais à Paris, où coule la Seine et se dresse la Tour Eiffel, à quoi sert la «Cathédrale de la Sainte Trinité » et le centre spirituel et culturel orthodoxe russe récemment inaugurés? A vous espionner, Français, et pour répandre l'influence de Vladimir Poutine, bien sûr!

    Les agences de renseignement françaises ainsi que d'autres agences de renseignement occidentales se sont inquiétées en regardant le centre, écrit le journaliste français Nicolas Hénin dans son nouveau livre « La France Russe » en notant que « l'immeuble jouxte un appartement utilisé (au moins jusqu'à récemment) par le secrétaire général français de la Défense et de la Sécurité nationale, ainsi que par le service postal du palais présidentiel français ». C'est horrible, n'est-ce pas?

    Une note interministérielle sur l'état des agences de renseignement françaises citée par M. Hénin fait remarquer que « les dômes de la cathédrale, faits de matériaux composites, peuvent cacher des dispositifs d'écoute sophistiqués et comme le "centre culturel" jouit de l'immunité diplomatique, il n'y a pas de moyen évident d'entrer et de regarder ».

    Ces Russes sont vraiment des génies!

    Bien qu'un haut responsable du renseignement occidental ait expliqué à M. Hénin que l'idée selon laquelle les dômes de la nouvelle cathédrale orthodoxe russe sur la Seine sont des couvertures pour l'écoute électronique n'est que de la fantaisie, que le cathédrale est beaucoup plus symbolique et que « les Russes devraient être absolument stupides pour installer une capacité d'écoute là-bas », le journaliste français en doute. Et il a raison, bien naturellement!

    Des systèmes d'écoute cachés derrière des dômes peuvent vous sembler une paranoïa de la guerre froide, vous avez tort!

    « Presque tout semble possible quand Poutine utilise tous les moyens imaginables à sa disposition pour étendre l'influence russe et perturber et discréditer la démocratie occidentale en Europe et aux États-Unis », affirme le journal The Daily Beast, un bon adepte des théories du complot.

    Et le journal est allé plus loin en évoquant l'implication présumée de Moscou dans le piratage du Comité national du Parti démocrate américain et dans les révélations de WikiLeaks et la cyberattaque dévastatrice visant le réseau de télévision international français TV5 Monde, qui s'est produite le 8 avril 2015.

    Toutes ces chaînes ont alors soudainement montré des écrans noirs alors que les internautes ont trouvé sur les réseaux sociaux de TV5 un message laissé par le groupe de hackers islamiste Cyber Caliphate. Ce n'était que trois mois après l'attaque terroriste sur le bureau du journal satirique Charlie Hebdo.

    Ne voyez-vous pas encore de lien avec la Russie? Attendez un peu!

    Les agences gouvernementales françaises étaient d'abord réticentes à attribuer l'attaque, mais, en juin 2015, des sociétés privées de cyber-sécurité l'avaient reliée à un groupe connu sous plusieurs noms différents: Pawn Storm, APT28, Sofacy, Sednit et Fancy Bear, ce même groupe accusé de piratage du Comité national du Parti démocrate.

    Si vous n'avez pas oublié, c'est la Russie qui commande ce groupe de hackers!

    « L'analyse des données a prouvé que les lignes de code ont été écrites sur des claviers cyrilliques, principalement pendant les heures de bureau de Moscou », fait valoir M. Hénin.

    Lisons chaque mot attentivement: les lignes de code ont été écrites sur des claviers cyrilliques, principalement pendant les heures de bureau de Moscou.

    Vous feriez mieux d'y penser désormais quand vous vous promènerez à Paris et verrez les dômes dorés et les hauts murs du centre spirituel et culturel orthodoxe russe.

    Le journal The Daily Beast, à son tour, fait référence à l'auteur britannique Graham Greene qui avait, dans les années 1940, un nom approprié pour un tel endroit. Il l'appelait « Le ministère de la peur ».

    Lire aussi:

    Ce «monstre» russe qui sème la panique en Allemagne
    Quand un journal allemand évoque les «bonnes» et les «mauvaises» bombes...
    Et voici un navire russe censé briser le câble Internet sous-terrain près de la Syrie!
    La Bretagne sous le feu russe?
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, piratage, hackers, espionnage, Centre spirituel et culturel orthodoxe russe de Paris, Fancy Bears, United Cyber Caliphate, Charlie Hebdo, Vladimir Poutine, Paris, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik