Ecoutez Radio Sputnik
    Chasse aux sorcières US: une liste d'auteurs antimusulmans très contestée

    Chasse aux sorcières US: une liste d'auteurs antimusulmans très contestée

    © AFP 2019 PHILIPPE HUGUEN
    International
    URL courte
    7113

    L’ONG américaine Southern Poverty Law Center a publié un guide contenant 15 fiches d'activistes qualifiés de propagandistes et d’activistes opposés à l’islam.

    Des auteurs athées et un conseiller officiel du gouvernement britannique figurent notamment sur le rapport du Southern Poverty Law Center (SPLC), selon les médias.

    « En incluant dans la liste des extrémistes antimusulmans des réformistes libéraux et des défenseurs des droits de l'homme, le SPLC a choisi d'ignorer des voix importantes de groupes marginalisés », stipule la pétition publique lancée par le mouvement Change.org afin d'ôter certains noms de cette liste qualifiée de « dangereuse » et « inexperte ».

    Selon Change.org, la publication représente également une acceptation des aspects les plus durs et des interprétations les plus fondamentalistes de l'islam en dépit de ses valeurs libérales et humanistes. Ainsi, les noms d'une femme politique néerlando-somalienne Ayaan Hirsi Ali et du journaliste et homme politique britannique Maajid Nawaz, qui repoussent toute forme d'extrémisme religieux à travers leur œuvre, devraient être enlevés de la liste, selon les pétitionnaires.

    Pour sa part, Heidi Beirich, une responsable du SPLC, a riposté, déclarant que les personnes donnaient une image erronée de la communauté musulmane américaine.

    « Nous sommes préoccupés par les théories conspirationnistes de M. Nawaz sur l'infiltration des musulmans dans les universités et les autorités judiciaires, ce qui selon nous est une approche malsaine du mouvement musulman aux États-Unis », a expliqué l'une des experts du rapport du SPLC.

    Maajid Nawaz, musulman pratiquant, n'a pas tardé à répondre, prétendant avoir reçu une « fatwa » de la part de la « gauche conservative » : « J'ai survécu au racisme néo-nazi violent et j'ai été prisonnier politique en Égypte et témoin de tortures».

    Pour lui, il est très facile de rédiger une telle liste dans le confort de l'Alabama et d'accuser d'extrémisme antimusulman les personnes qui luttent pour une réforme de l'islam.

    De son côté, le SPLC, soutenu par des ONG partenaires, dont le centre de recherche Media Matters for America et le Centre for New Community and ReThink Media, a insisté sur le fait que la liste représente un manuel pour les médias US afin de faire face à la propagande antidémocratique de la haine et à éviter la présence d'experts qualifiés d'extrémistes sur les écrans américains.

    Cependant, plusieurs blogueurs estiment que la liste en question compromet la réputation du SPLC en tant qu'organisation de qualité.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Aux Etats-Unis, une Chrétienne forcée d’enlever son foulard
    L'adjointe de Clinton travaillait dans une édition musulmane radicale
    Un Londonien échoue à traduire Trump en justice pour ses propos insultants
    Tags:
    pétition, extrémistes, musulmans, communauté, activistes, Centre for New Community and ReThink Media, Media Matters for America, Change.org, Southern Poverty Law Center (SPLC), Heidi Beirich, Maajid Nawaz, Ayaan Hirsi Ali, Alabama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik