International
URL courte
7125
S'abonner

Au moins une personne est morte et une trentaine d'autres ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée survenu ce matin près du siège de la police de Diyarbakir, ville du sud-est de la Turquie majoritairement peuplée de Kurdes.

Un attentat à la voiture piégée a frappé vendredi le centre de Diyarbakir, la grande ville du sud-est de la Turquie, ont annoncé les services du gouverneur local, confirmant des informations des médias turcs qui font état d'un mort et au moins 30 blessés, indique Reuters.

De nombreuses ambulances ont été dépêchées sur les lieux de l'explosion, indique l'AFP se référant aux responsables. Des coups de feu ont éclaté après la déflagration. Cette explosion survient quelques heures après l'interpellation des dirigeants et de députés du principal parti prokurde du pays dans le cadre d'une enquête "antiterroriste" en lien avec les rebelles du PKK. Il n'était pas possible d'établir dans l'immédiat un lien entre ces deux événements.

Plusieurs immeubles d'habitation voisins du bâtiment de la police ont été fortement endommagés, a constaté un journaliste de l'AFP sur les lieux.

Des policiers ont tiré des coups de feu en l'air pour disperser des habitants en colère qui criaient des slogans antigouvernmentaux, selon ce journaliste.

"Ne nous battons pas! Nous devons être solidaires aujourd'hui", a lancé un policier en direction des personnes rassemblées.

Le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), un groupe classé "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux, a revendiqué ces derniers mois plusieurs attaques à la bombe contre des cibles de la police à travers la Turquie.

Le sud-est du pays est ensanglanté par des combats quotidiens entre le PKK et les forces de sécurité depuis la rupture, à l'été 2015, d'un fragile cessez-le-feu, qui a sonné le glas du processus de paix pour mettre un terme au conflit qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

 

Lire aussi:

La Turquie, un obstacle pour la mise en place du projet de Grand Moyen-Orient
«La Turquie ne veut pas diviser l’Irak, elle s’inquiète pour sa propre sécurité»
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Tags:
attentat, explosion, Diyarbakir, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook