Ecoutez Radio Sputnik
    L'ex-secrétaire d’État américaine Madeleine Albright

    Une ex-secrétaire d’État US met en garde l’Occident contre Sputnik et RT

    © AFP 2019 Emmanuel Dunand
    International
    URL courte
    Par
    13918173
    S'abonner

    Selon l’ancienne chef de la diplomatie américaine Madeleine Albright, l’Occident doit faire très attention à la «guerre de l’information» menée par Moscou à l’aide de ses instruments de propagande, dont Sputnik et RT sont à redouter tout particulièrement.

    L'agence Sputnik et la chaîne de télévision RT figurent parmi les principaux instruments de cette guerre de l'information que mène la Russie contre l'Occident qui doit en tenir compte, vu l'énergie particulière déployée par ces médias en Europe et dans les ex-républiques soviétiques d'Asie, met en garde l'ancienne secrétaire d'État américaine Madeleine Albright.

    « Depuis des années, la Russie et d'autres régimes autoritaires mènent sournoisement une campagne de discréditation des institutions démocratiques à travers le monde, tout en concentrant l'essentiel de l'énergie sur l'Europe et les ex-républiques soviétiques en Asie », lit-on dans un article de Mme Albright publié par USA Today.

    Olga Zinovieva
    © Sputnik . Vladimir Trefilov

    Selon l'ancienne chef de la diplomatie américaine, l'objectif n'en est pas obligatoirement de prouver la supériorité de leur système, mais plutôt de diminuer l'importance de l'idée même d'un gouvernement représentatif (démocratique) et de compromettre les leaders occidentaux, en les présentant en personnes corrompues et vicieuses.

    « Cette guerre est menée par des médias propagandistes, tels que RT et Sputnik, ainsi que par la diffusion d'informations fausses et de mensonges purs et simples sur Internet », affirme la diplomate.

    Et de se référer à divers médias américains prétendant que les autorités russes se tenaient derrière les hackers ayant piraté les emails du Comité national démocrate et du directeur de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta.

    Dans le même temps, Mme Albright reconnaît que cela est parfaitement impossible.

    « Les experts sont unanimes affirmant qu'aucun pirate informatique ne pourra modifier les résultats du scrutin, mais si la Russie réussit, par le biais de déclarations mensongères de (Donald) Trump sur une élection falsifiée, à torpiller la confiance des électeurs, ce sera un beau cadeau pour les autocrates, despotes et politiciens antilibéraux partout dans le monde », prévient-elle.

    Des représentants du Parti démocrate et Hillary Clinton elle-même ont ouvertement accusé la Russie d'implication dans des attaques informatiques visant à influer sur les résultats de l'élection présidentielle aux États-Unis. Néanmoins, Washington n'en a produit aucune preuve. De son côté, le président russe Vladimir Poutine a indiqué que les emails évoqués ne renfermaient rien qui puisse intéresser la Russie, et que l'hystérie n'était attisée que pour détourner l'attention du public de la teneur desdits courriels.

    Les sondages de plusieurs médias américains montrent qu'à quatre jours du scrutin de l'élection présidentielle, le républicain Donald Trump rattrape peu à peu sa rivale démocrate Hillary Clinton, bien que cette dernière garde encore un certain avantage. Ainsi, le suspense se maintient.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Après les hackers, la Russie attaque Washington avec ses trolls
    Des hackers postent du porno dans l’article Wikipédia sur Hillary Clinton
    La russophobie, arme dérisoire dans la lutte contre les hackers, selon Lavrov
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, email, vote, élections, hackers, Présidentielle américaine 2016, Parti démocrate des Etats-Unis, USA Today, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, John Podesta, Madeleine Albright, Donald Trump, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, Washington, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik