Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan

    L'Otan ne voit pas de menace russe, mais triple ses effectifs

    © AFP 2019 JOHN THYS
    International
    URL courte
    22837
    S'abonner

    Selon le secrétaire général de l'Otan, il n'y a pas de menace russe imminente.

    La Russie ne représentant pas une menace pour les alliés de l'Otan, l'Alliance atlantique cherche à intensifier son partenariat avec ce pays, a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, dans une interview accordée à Deutsche Welle.

    «  Nous ne voyons pas de menace russe imminente visant l'un des alliés de l'Otan  », a indiqué le responsable.

    Selon lui, on ne peut pas parler d'une nouvelle «  guerre froide  » en l'absence de deux blocs militaires se faisant face, comme c'était le cas à l'époque du Pacte de Varsovie.

    «  Nous faisons des efforts pour un partenariat plus constructif avec la Russie, car ce pays est notre voisin  », a ajouté le secrétaire général.

    Toutefois, Jens Stoltenberg a noté que l'Alliance avait renforcé sa défense collective depuis la guerre froide en triplant les effectifs de ses troupes de déploiement rapide, dont le nombre a atteint 40  000 militaires. L'Otan a en outre formé une force collective capable d'être déployée dans les plus brefs délais.

    Rappelons que lors du sommet de Varsovie, l'Otan a décidé de déployer quatre bataillons multinationaux de 1  000 soldats chacun en Pologne et dans les pays baltes. Ils seront commandés par les États-Unis, le Canada, l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

    Ce déploiement s'inscrit dans le cadre du plus grand renforcement de l'Alliance sur son flanc oriental depuis la fin de la Guerre froide, une décision que Washington justifie par sa volonté de stopper «  l'aventurisme  » dans l'ex-espace soviétique. Moscou accuse pour sa part l'Otan de se focaliser sur une « menace russe  » inexistante.

    Washington a en outre récemment déployé en Roumanie et en Pologne des éléments de son bouclier antimissiles, que la Russie dénonce comme dirigé contre sa capacité de dissuasion nucléaire. Le président russe Vladimir Poutine avait accusé fin juin l'Otan de vouloir entraîner son pays dans une course aux armements « frénétique » et de rompre « l'équilibre militaire » en vigueur en Europe depuis la chute de l'URSS.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Lavrov remonte les bretelles de Stoltenberg
    Pour Stoltenberg, les deux grands défis de l’Otan sont…
    Lavrov: Stoltenberg devrait avoir honte d’accuser la Russie
    Tags:
    menace russe, OTAN, Jens Stoltenberg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik