Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    Assange dévoile l’information clé du piratage des démocrates US

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    8801
    S'abonner

    Tout en niant l’implication de la Russie, le fondateur de Wikileaks met en lumière ce qu’il considère comme l’information la plus cruciale obtenue grâce au piratage des courriels du camp démocrate US.

    Le fondateur de Wikileaks Julian Assange juge que le courriel dans lequel Hillary Clinton dit être au courant du financement du groupe terroriste Etat islamique par les gouvernements de l’Arabie saoudite et du Qatar constitue l’information la plus importante de la messagerie piratée.

    Auparavant, le lanceur d’alertes australien, qui vit réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres depuis juin 2012, a déclaré dans une interview accordée à la chaîne Russia Today que de telles déclarations se trouvent dans un courriel de Mme Clinton, qui venait alors de quitter le poste de secrétaire d’Etat, à John Podesta, conseiller spécial du cabinet d’Obama, datant du début juillet 2014.

    « Je crois effectivement que cette lettre est la plus importante de toute la messagerie », a indiqué M.Assange à la chaîne.

    Il a affirmé que les courriels de Clinton comportaient également une discussion sur le plus important accord de vente d’armes à l’Arabie saoudite pour un montant supérieur à 80 milliards de dollars.

    Le fondateur de Wikileaks a également démenti toute implication de la Russie dans le piratage d’une série de courriels du camp démocrate américain effectué par son site.

    Vendredi, Wikileaks a publié le 29e lot de la correspondance confidentielle de M.Podesta, directeur de campagne de Mme Clinton. Au total, suite à cette publication, 47 000 messages sont accessibles aux internautes.

    Lire aussi:

    Assange: «Daech et la Fondation Clinton financées depuis une même source» (Vidéo)
    Trump creuse l’écart avec Clinton, selon un sondage
    Clinton traitée d'Antéchrist par certains agents du FBI
    Un sénateur US accuse Clinton de haute trahison
    Tags:
    messagerie, piratage, Etat islamique, John Podesta, Julian Assange, Hillary Clinton, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik