Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Sous l'influence des médias mainstream, les Européens sympathisent avec Clinton

    © AFP 2018 Jewel Samad
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    10526

    Paris, 7 novembre, Service de presse de Sputnik.

    Selon un sondage de Sputnik.Opinions réalisé par l'Institut français d'opinion publique (Ifop) à la demande de l'agence d'information et radio russe Sputnik, la majorité des Français (56 %), des Espagnols (55 %), des Italiens (53 %), ainsi que la moitié des Allemands, 47 % des Polonais et 36 % des Britanniques voudraient voir Hillary Clinton accéder au poste de présidente des États-Unis.

    Sous l'influence des médias mainstream, les Européens sympathisent avec Clinton
    © Sputnik .

    Dans le même temps, selon les dernières informations, les Américains soutiennent approximativement à part égale le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton. Une telle divergence d'opinions pourrait s'expliquer par la campagne médiatique de soutien à cette dernière par la presse internationale. C'est ce que confirment au moins trois sondages influents* d'après lesquels "la plupart des Américains sont convaincus de la détermination des médias à contribuer à la présidence d'Hillary Clinton".

    Tel est également l'avis des experts européens:

    Diana Jonhstone, journaliste et écrivaine américaine: "Je dois dire que je trouve ce résultat assez faible, considérant toute la propagande pour Hillary Clinton et contre Trump dans les médias… Le fait que seulement 56 % préfèrent Clinton montre une certaine résistance du public français".

    François-Bernard Huyghe, expert en communication: "C'est plutôt de l'anti-trumpisme que du pro-Hillary, dans la mesure où les médias français ont présenté un grand nombre d'informations sur les gaffes de Trump, le sexisme de Trump, la vulgarité de Trump, l'agressivité de Trump. C'est surtout à travers l'image médiatique qu'ont de lui les Français que s'est construit ce rejet de Trump — qu'il soit justifié ou pas, c'est un autre débat. Vu ce qu'on lit dans les médias, je suis même surpris qu'il n'y ait pas 90 % de Français totalement hostiles au candidat républicain".

    Chez les Européens, nombreux également sont ceux qui ne souhaitent voir aucun des deux candidats à la tête des USA. Cet indice est particulièrement élevé au Royaume-Uni avec 46 % des personnes interrogées, ce qui est même supérieur au pourcentage de ceux qui sont favorables à Hillary Clinton (36 %). En Allemagne, 40 % des personnes interrogées voteraient "contre tous", ainsi que 31 % en Espagne, 30 % en Italie et 26 % en France et en Pologne.

    A la question "Qui voudriez-vous voir comme prochain président des États-Unis?", seulement 3 % des Espagnols, 4 % des Allemands, 5 % des Français, 6 % des Polonais, 8 % des Italiens et 10 % des Britanniques ont répondu Donald Trump. 6 % des Allemands, 8 % des Britanniques, 9 % des Italiens, 11 % des Espagnols, 13 % des Français et 21 % des Polonais ont répondu "je ne sais pas".

    Le sondage a été réalisé à la demande de l'agence d'information et radio Sputnik par l'institut Ifop du 22 au 26 octobre 2016 en Allemagne (1 000 personnes), en Italie (1 002 personnes), en France (1 004 personnes), en Espagne (1 001 personnes), en Pologne (1 012 personnes) et au Royaume-Uni (1 012 personnes). L'étude est représentative de la population du pays par sexe, âge et géographie. La marge d'erreur ne dépasse pas 3,1% avec un intervalle de confiance de 95 %.

    * La compagnie Rasmussen Reports a publié le 18 octobre 2016 une étude qui a révélé que 56 % des personnes interrogées ont déclaré: "De nombreux médias font en sorte que Clinton devienne présidente". Seulement 26 % des personnes interrogées ne sont pas d'accord avec cette affirmation et 18 % n'ont pas d'avis définitif. Selon un sondage de l'université Suffolk et d'USA Today, 75 % ont répondu que, selon eux, les médias soutenaient Clinton, et 7,9 % Donald Trump. Des résultats similaires ont été constatés par un sondage d'AP/GfK: 56 % ont répondu que les médias avaient une position préconçue vis-à-vis de Donald Trump (et dressaient le public contre lui), et 37 % pensent que la couverture de la course électorale par les médias est équilibrée.

    A propos du projet Sputnik.Opinions

    Le projet international d'étude de l'opinion publique Sputnik.Opinions a été lancé en janvier 2015, en partenariat avec les célèbres sociétés de recherche Populus, Ifop et forsa. Dans le cadre du projet Sputnik.Opinions sont régulièrement menés des sondages dans les pays d'Europe et aux États-Unis sur les sujets sociaux et politiques les plus d'actualité.

    Sputnik (sputniknews.com) est une agence d'information et une radio disposant de hubs d'information multimédias dans des dizaines de pays. Sputnik regroupe des sites dans plus de trente langues, une radio numérique et hertzienne, des applications mobiles et des pages sur les réseaux sociaux. Les fils d'actualité de Sputnik paraissent 24h/24 en anglais, en arabe, en espagnol et en chinois.

    D'autres études de Sputnik.Opinoins:
    https://fr.sputniknews.com/trend/sputnik_polls/

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Un grand nombre d'Européens estiment que ce sont les USA qui s’ingèrent dans les élections
    Français, Allemands et Italiens considèrent Poutine comme le chef d’État le plus puissant
    52% des Américains soupçonnent Hillary Clinton d’avoir des liens avec la Russie
    Tags:
    sondage, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik