Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan

    L’Otan craint que Trump ne retire les troupes US d’Europe

    © REUTERS / Yves Herman
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
    881102

    Le président élu des États-Unis Donald Trump a tenu des propos durs concernant les États qui ne paient pas leur juste part à l’Otan, ce qui préoccupe profondément le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg qui redoute les décisions de la future administration américaine.

    L'Alliance atlantique craint qu'à son poste de président des États-Unis, Donald Trump ne réduise la présence militaire américaine en Europe, écrit la presse européenne, se référant à l'un des scénarios exposés dans le rapport de l'état-major du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg qui est « extrêmement » préoccupé par l'élection du milliardaire.

    « Nulle part ailleurs, la préoccupation par l'élection de Donald Tump président des États-Unis n'est aussi vive qu'au sein de l'Alliance atlantique », constate le Spiegel, ajoutant que l'Otan reporte même son sommet prévu au printemps.

    Selon l'hebdomadaire allemand, M. Stoltenberg était sûr et certain de la victoire d'Hillary Clinton à l'élection présidentielle aux États-Unis et se préparait déjà à la féliciter lors du sommet, mais après l'élection de Donald Trump, l'Alliance décide de reporter sa grande messe à l'été.

    A part le retrait éventuel de troupes américaines, le secrétaire général redoute d'autres scénarios indésirables. Ainsi, le nouveau président américain pourrait revenir sur l'aval des États-Unis sur la rotation de leurs forces en Europe.

    D'après le scénario le moins pessimiste mentionné dans le rapport, le nouveau président américain se limiterait à exiger que les alliés européens augmentent leurs dépenses de leur propre défense.

    C'est ce qu'a notamment déclaré le milliardaire américain cet été dans une interview accordée au New York Times, soulignant que de nombreux membres de l'Otan « ne réglaient tout simplement pas leurs notes ». À l'époque, certains journalistes avaient conclu qu'élu président, Donald Trump refuserait d'aider les alliés en cas de conflit militaire si ces derniers ne remplissaient pas leurs engagements.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

    Lire aussi:

    Trump élu président: mauvais pour l'Otan et bon pour la Russie?
    Lutte contre Daech: Trump promet d'impliquer l'Otan
    Pour Donald Trump, l'Otan est un vestige du passé
    Tags:
    troupes, président, retrait, Spiegel, OTAN, Donald Trump, Hillary Clinton, Jens Stoltenberg, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik