Ecoutez Radio Sputnik
    This file photo taken on July 21, 2016 shows US Republican presidential candidate Donald Trump speaks on the last day of the Republican National Convention in Cleveland, Ohio. Donald Trump said on November 9, 2016 he would bind the nation's deep wounds and be a president for all Americans, as he praised his defeated rival Hillary Clinton.

    Londres compte dissuader Trump de coopérer avec la Russie

    © AFP 2018 Jim Watson
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (181)
    1237155

    Le Royaume-Uni est déterminé à entraver tout rapprochement des positions russo-américaines, même au détriment de la lutte antiterroriste.

    Au cours des prochains mois, le ministère britannique des Affaires étrangères tentera de persuader Donald Trump et son équipe de poursuivre les efforts de l’administration actuelle sur la question syrienne, notamment concernant la « nécessité » d’écarter le président Bachar el-Assad du pouvoir, lit-on dans le Daily Telegraph.

    Selon l’édition, cette question sera la priorité « numéro un » pour Londres.

    Dans une interview accordée au Wall Street Journal, Donald Trump a auparavant souligné la nécessité de lutter contre le groupe terroriste Etat islamique sans chercher à écarter le président syrien, une déclaration en rupture avec la ligne politique actuelle.

    Le Daily Telegraph indique le Royaume-Uni est au bord d’une crise diplomatique avec les Etats-Unis à cause des plans de Trump de créer une alliance avec Vladimir Poutine visant à soutenir l’administration syrienne. Les hauts fonctionnaires britanniques devront organiser des négociations très délicates avec Donald Trump au sujet de sa position concernant la Russie, écrit le journal.

    Les diplomates britanniques estiment qu’il s’agira d’une tâche « incroyablement difficile », mais Londres n’a aucunement l’intention de changer sa position.

    « Nous sommes convaincus qu’Assad n’a pas sa place dans l’avenir de la Syrie. Il a le sang de 400 000 personnes sur les mains », écrit le journal citant un porte-parole du ministère britannique.

    Auparavant, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré espérer qu’après l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, Moscou et Washington rapprocheraient leurs positions sur le dossier syrien.

    Donald Trump, élu président au terme des élections qui se sont déroulés le 8 novembre dernier, entrera en fonctions le 20 janvier prochain.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (181)

    Lire aussi:

    Trump compte s'entretenir par téléphone avec Poutine
    L’Otan craint que Trump ne retire les troupes US d’Europe
    Victoire de Trump: cours annulés pour consoler les étudiants fragiles
    Tags:
    Foreign Office, efforts diplomatiques, lutte antiterroriste, destitution, Etat islamique, Donald Trump, Bachar el-Assad, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik