Ecoutez Radio Sputnik
    Sous-marin, image d'illustration

    La chasse aux sous-marins russes fantômes continue

    © Flickr/ Defence Images
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    295410

    La chasse aux sous-marins russes semble être devenue une véritable tradition otanienne. Petit retour sur les tentatives récentes de débusquer La Main du Kremlin sous les flots, toutes aussi vaines que coûteuses.

    Il y a un an presque jour pour jour, un sous-marin britannique de classe Trafalgar, la frégate anti-sous-marins Sutherland, avec le soutien des forces aériennes françaises et canadiennes, ont passé plus de 10 jours à essayer de confirmer la présence de sous-marins russes près des côtes écossaises. En vain.

    ​Un an plus tard, le gouvernement britannique annonce qu'à l'ouest de l'Écosse, des submersibles plus ou moins aperçus pourraient être d'« horribles » sous-marins de classe 971 Chtchouka-B (code Otan: Akula) embarquant tout un « arsenal meurtrier ». Inflation: en novembre dernier, on parlait d'un seul sous-marin russe; en 2016, le nombre aurait augmenté jusqu'à trois.

    En avril 2015, un incident en mer d'Irlande impliquant un chalutier irlandais a été provoqué par un sous-marin russe, d'après la première version du gouvernement britannique. Ce fait a été repris par tous les médias occidentaux comme une confirmation de la présence de La Main Du Kremlin en mer d'Irlande. Cinq mois plus tard, le ministère britannique de la Défense a avoué que c'était bien un de leurs propres sous-marins qui avait endommagé le chalutier.

    ​La chasse aux sous-marins russes a été très coûteuse pour la Suède à une époque, quand en 2014 une large opération avait été lancée pour retrouver un sous-marin étranger dans l'archipel de Stockholm, qui contient la bagatelle de 30 000 îles et îlots. Résultat: plus de deux millions d'euros ont été dépensés et le sous-marin en questions a été présenté comme russe dans les médias locaux. Plus tard, la Marine suédoise a reconnu que cet engin était en réalité un bateau technique suédois.

    Suède, toujours, on a fini par retrouver un sous-marin russe en 2015. Bon, celui-ci avait été construit à l'époque de l'Empire russe, il y a plus d'un siècle avant sa découverte par les plongeurs de la compagnie suédoise Ocean X Team, très médiatisée dans le pays grâce à leur participation à une émission de télé-réalité.

    ​De l'autre côté de l'Atlantique, le Canada a annoncé début novembre l'ouverture d'une enquête sur « un bruit mystérieux en provenance de l'Arctique ». Selon plusieurs chasseurs originaires du village Igloulik, un son semblant provenir du fond de la mer terrorisait tous les animaux présents sur le territoire. Avant même que l'enquête n'aboutisse, des internautes facétieux supposent déjà qu'il s'agirait d'un sous-marin russe.

     

    Lire aussi:

    La flotte britannique en a après les sous-marins russes au large de l'Écosse
    Journal US: ce «monstre sous-marin» mis au point par l'URSS
    Un sous-marin hollandais tout près de provoquer un accident avec la marine russe
    Ce «Dauphin» russe qui sauve les sous-marins en détresse
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, sous-marins russes, chasse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik