Ecoutez Radio Sputnik
    Les migrants

    Seuls 13,7% des migrants fuient la guerre, 53,1% la misère

    © REUTERS / Axel Schmidt
    International
    URL courte
    15420
    S'abonner

    Le rapport présenté par l’ONG Médecins du monde (MDM) basé sur la situation des patients interrogés montre que les migrants fuient en masse leurs pays d’origine pour des raisons économiques, en dénonçant également le mythe qu’ils viennent en Europe pour profiter de son système de santé.

    L'ONG Médecins du monde (MDM) a analysé des données de près de 10 000 personnes, dont 94,2 % étaient des migrants, en majorité extra-européens. Le résultat a été présenté dans l'enquête sur l'accès aux soins des personnes les plus vulnérables sur le plan sanitaire, réalisée en 2015.

    Selon les données présentées par MDM, seuls 3 % des patients disent avoir quitté leur pays d'origine principalement pour des raisons de santé. Dans le même temps, 53,1 % des migrants déclarent avoir émigré pour des raisons économiques, 20,5 % pour des raisons politiques et seulement 13,7 % pour fuir la guerre.

    Ainsi, selon l'organisation, les chiffres montrent que la migration pour les raisons de santé ne représente pas une réalité quotidienne et que l'ordre du jour politique ne doit pas inclure ce genre de spéculations. L'organisation MDM critique également la situation de l'accès aux soins en Europe pour les migrants.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    À Munich, un mur pour séparer les migrants
    Des migrants de Calais «déménagent» dans un petit village de 294 habitants
    Plus de 316 000 migrants arrivent en Europe depuis début 2016
    Des Français manifestent contre les centres d’accueil pour les migrants
    Tags:
    migrants, Médecins du monde, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik