International
URL courte
27354
S'abonner

Les autorités russes ont commencé jeudi le blocage du réseau social professionnel LinkedIn, qui viole la loi sur le stockage des données personnelles des citoyens russes sur le territoire russe.

En vertu d'un jugement rendu le 10 novembre par le tribunal d'État de Mosocu, le réseau social professionnel LinkedIn a été inscrit au registre des contrevenants à la loi en vigueur depuis 2015, a déclaré le Service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse Roskomnadzor.

Les opérateurs ont été notifiés, ce qui les contraint à bloquer son accès, a ajouté Roskomnadzor.
Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a indiqué que le Kremlin n'interviendrait pas dans cette affaire, le Service Roskomnadzor agissant conformément à la loi.

Les sites qui violent la loi seront bloqués si leurs propriétaires refusent de régulariser la situation dans les six mois.

M. Peskov précise qu'« il n'y pas de craintes » que les utilisateurs considèrent ce blocage comme une censure.

Selon la loi en vigueur depuis 2015, les réseaux sociaux ou des logiciels comme Whats app ou Viber doivent avoir des serveurs basés en Russie pour y placer les données qu'ils collectent sur les utilisateurs de ce pays.

La société américaine, en cours de rachat par le géant Microsoft, a dénoncé une décision qui affecte « les millions de membres » russes et s'est dite « intéressée par une rencontre » avec les autorités.

Ces dernières sont déjà en train d'étudier la question, selon le porte-parole de Roskomnadzor Vadim Amelonskiy.

Lire aussi:

Viber transfère les données des Russes en Russie
La Belgique accuse Facebook d'espionnage de masse
Transfert de données: la justice européenne invalide l'accord entre l'UE et les USA
L'internet russe ne peut être isolé de la toile mondiale
Tags:
blocage, LinkedIn, Roskomnadzor, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook