Ecoutez Radio Sputnik
    drapeau de l'UE

    Eurodéputé: rapport contre les médias russes, un «chant du cygne» de l'UE

    © AFP 2018 Emmanuel Dunand
    International
    URL courte
    51782

    Le Parlement européen s'enlise dans la russophobie. Mercredi, il va voter une résolution sur la propagande contre l'UE menée par des pays tiers dont l'auteur, une députée polonaise, a mis dans le même sac Sputnik, RT, le Kremlin, l'Église orthodoxe russe et... Daech.

    Le Rapport sur la communication stratégique de l'UE « visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers » est en train d'être débattu à Strasbourg. Au départ, dirigé exclusivement contre ce que ses auteurs appellent « la propagande russe », il s'est enrichi d'un volet sur le danger de la communication de Daech auprès des Européens. Une bonne comparaison des médias russes et Daech!

    Dans un entretien à Sputnik, Jean-Luc Schaffhauser, député français au Parlement européen, dénonce ce vote en qualifiant le rapport de farce.

    « Dans ce Parlement, la propagande américaine fait 95 %. D'un lieu de propagande totale on dénonce une soi-disant propagande russe qui ne fait que dire la réalité et la vérité. Nous sommes dans une logique totalitaire », a souligné l'homme politique.

    Selon lui, Anna Fotyga, l'eurodéputée qui a soumise cette résolution, représente un certain totalitarisme idéologique européen et si le Parlement européen l'adopte, ce sera certainement un contrôle de l'information.

    Quant à Mme Fotyga, M. Schaffhauser indique qu'elle est plutôt dans une attitude de passion que d'intelligence et de raison. Il note qu'elle est polonaise « au sens mauvais du terme », parce qu'il rappelle que pour certains Polonais il y a une sorte de haine intrinsèque vis-à-vis de la Russie.

    Selon lui, le rapport de Mme Fotyga est également un rapport antieuropéen, puisque c'est un rapport qui, au lieu de faire des ponts, de faire de la coopération, a « une approche idéologique de haine ».

    La réaction de Moscou à ces démarches hostiles, d'après lui, est que « la Russie doit continuer son chemin. La vérité, la réalité finit toujours par gagner, toujours! ». Il estime, que cette résolution ne pourra pas être le début d'un processus plus dur à l'encontre des médias des pays tiers parce que « les peuples se réveillent ».

    « Chez nous, avec Fillon par exemple et Marine (Le Pen, ndlr) nous aurons deux candidats prorusses. Regardez ce qui s'est passé avec Trump. Regardez ce qui s'est passé au niveau des peuples en Moldavie, en Bulgarie. La réalité finit toujours par gagner. Il suffit de répéter et le bon sens finit toujours par l'emporter », a-t-il fait remarquer.

    « Je crois que c'est le chant du cygne » de l'Union européenne, conclut M. Schaffhauser.

    La question concernant les médias russes fait partie d'une résolution du Parlement européen qui sera mise au vote ce 23 novembre.

    Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne. Notons que les auteurs de la résolution mettent la campagne antirusse sur un pied d'égalité avec la lutte contre le groupe terroriste État islamique (Daech) tout en exhortant les États-membres de l'UE à assurer un financement supplémentaire du projet.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Résolution contre Sputnik et RT, une bonne pub pour les médias russes?
    Cette Europe de la liberté de parole qui veut censurer les médias russes
    Sans autre forme de procès, l’UE bloque un site russe pour contrer «la propagande»
    Tags:
    rapport, russophobie, Parlement européen, Anna Fotyga, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik