Ecoutez Radio Sputnik
    Enfin! Les liens entre RT, Sputnik et les grands de ce monde dévoilés bien qu'imaginaires

    Enfin! Les liens entre RT, Sputnik et les grands de ce monde dévoilés bien qu'imaginaires

    © Sputnik . Evgeny Biyatov
    International
    URL courte
    Par
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    25660
    S'abonner

    Alors que le Parlement européen s'apprête à voter une résolution sur la propagande médiatique contre l'UE, le centre de recherche britannique Henry Jackson Society arrive avec son rapport sur le «complot» entre médias russes et dirigeants mondiaux. Sans preuves solides, mais qui s'en soucie quand il s'agit de la Main du Kremlin omniprésente?

    Au Parlement européen, le vote sur la « propagande des pays tiers contre l'Union européenne » a été ajourné pour demain, réjouissez-vous, messieurs les complotistes, encore un peu de temps pour vos sales plans! Mais la Henry Jackson Society a préparé ses « révélations » avec de l'avance.

    Dans un rapport scrupuleusement rédigé et daté d'octobre 2016, l'expert du centre de recherche britannique Henry Jackson Society, Andrew Foxall, pointe les liens « secrets » entre l'agence de presse russe Sputnik, la chaîne RT et certains grands dirigeants mondiaux. Intitulé éloquemment les « Idiots utiles de Poutine », le rapport fait bien sûr impression, mais plutôt une impression de propagande contre laquelle il lutte…

    Andrew Foxall, directeur du centre d'études sur la Russie, a passé apparemment de longues années à chercher la preuve de ces « liens dangereux » et ce pour finir par un rapport riche en erreurs factuelles.

    Ainsi, l'expert a exhorté à exposer au public les contacts entre les médias russes mentionnés et des représentants de gouvernements. Dans son rapport figurent de nombreuses mentions des plateformes médiatiques RT et Sputnik. Et immédiatement une petite confusion: Sputnik est intégré par M. Foxall, visiblement très professionnel, à Russia Today — alors que dans les faits Sputnik fait partie de l'agence de presse Rossiya Segodnya.

    À mesure que le texte se poursuit, ses erreurs se multiplient: la chaîne RT se trouve appartenir à Rossiya Segodnya et cette dernière pour sa part s'avère posséder sa propre chaîne de télévision et un journal (wow, on ne le savait pas!). Mais bon, peut-être que l'auteur du rapport était trop passionné par sa tâche d'exposer les liens inacceptables que ces médias entretiennent avec certains grands de ce monde qu'il n'a pas eu la force de vérifier ce dont il parle.

    Entre-temps, sans attacher la moindre attention à ces gaffes, l'auteur poursuit en établissant des liens indirects entre la radio Sputnik et le Front national (FN) de Marine Le Pen qui « ne cache pas son admiration pour Vladimir Poutine », son parti ayant « des liens avec des figures clés du Kremlin ». Mais alors pourquoi Mme Le Pen n'a-t-elle pas jusqu'ici accordé d'interview à son ami Sputnik, la requête lui ayant été pourtant envoyée? Manifestement afin de cacher ces liens indignes…

    « Dès 2014, le Kremlin a déboursé beaucoup d'argent dans de nouveaux médias censés influencer l'opinion publique européenne et améliorer l'image du Kremlin sur la scène internationale », rajoute le rapport.

    Et pas seulement améliorer son image, mais aussi promouvoir des acteurs européens! La chaîne RT, selon M. Fowall, s'avère promouvoir la droite britannique. D'où cette conclusion? Simplement du fait que le leader du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) Nigel Farage soit apparu plusieurs fois sur la chaîne. Il aurait donc fallu suivre l'exemple de Mme Le Pen et bien cacher ses contacts avec les médias « pro-Kremlin »!

    Selon l'éditeur en chef du journal britannique Politics First, Marcus Papadopoulos, le rapport incite au racisme anti-Russes et n'est qu'une chasse aux sorciers ou un maccarthysme du XXIe siècle et « il ne faut pas le tolérer ».

    « Le rapport de la Henry Jackson Society est un document d'instigation et potentiellement très dangereux qui doit être condamné par toute personne qui croit en la liberté de parole et s'oppose à l'incitation à la haine », a déclaré M. Papadopoulos à Rossiya Segodnya. « Ce rapport n'est que de la chasse aux sorciers ou du maccarthysme du XXIe siècle », a-t-il résumé.

    La question concernant les médias russes fait partie d'une résolution du Parlement européen qui sera mise au vote le 23 novembre.

    Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne. Notons que les auteurs de la résolution mettent la campagne antirusse sur un pied d'égalité avec la lutte contre le groupe terroriste État islamique (Daech) tout en exhortant les États-membres de l'UE à assurer un financement supplémentaire du projet.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    L’UE déclare-t-elle la guerre de l’information à la Russie?
    Rapport contre les médias russes: les atlantistes britanniques à l'origine
    Ce rapport contre les médias russes c’est de la "manipulation d’État"
    «Sputnik en 133 langues» et autres fautes de frappe des médias «anti-propagandistes»
    Victoire de Trump: un ex-ambassadeur US à Moscou «félicite» RT et Sputnik
    Une ex-secrétaire d’État US met en garde l’Occident contre Sputnik et RT
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, presse, propagande, médias, Parlement européen, Rossiya Segodnya, Sputnik, Union européenne (UE), Nigel Farage, Marine Le Pen, Royaume-Uni, Europe, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik