Ecoutez Radio Sputnik
    Vue générale de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem

    Israël relance la colonisation de Jérusalem-Est

    © AFP 2019 THOMAS COEX
    International
    URL courte
    11525
    S'abonner

    Quand Israël a donné son feu vert à la construction de 500 logements à Jérusalem-Est, il y a tout juste trois ans, cela a provoqué une vive réprobation palestinienne et internationale.

    Mercredi, le projet a été réactivé par la municipalité israélienne de Jérusalem. Il concerne la construction de 500 logements dans un quartier de colonisation de Jérusalem-Est, partie majoritairement palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël, a indiqué l'ONG Ir Amim.

    « Il s'agit du premier plan à aller de l'avant depuis les élections américaines  cela se situe dans la droite ligne des déclarations de responsables de la municipalité qui veulent mettre à profit les résultats de ces élections pour faire progresser la construction » de colonies, a dit à l'AFP Betty Herschman, une responsable de cette ONG israélienne opposée à la colonisation.

    La poursuite de la colonisation israélienne est un facteur majeur des tensions entre Palestiniens et Israéliens et un des principaux obstacles à la recherche d'une solution au conflit israélo-palestinien

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Lire aussi:

    Attaque à Jérusalem: trois personnes blessées par balles
    Une partie du Mur des lamentations à Jérusalem sera mixte
    Lieux saints de Jérusalem: l'Unesco condamne l'agression d'Israël
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Tags:
    tensions, colonies, Jérusalem-Est, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik