Ecoutez Radio Sputnik
    Sputnik

    Résolution anti-Sputnik: réactions de la communauté journalistique internationale

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    683525724

    L’adoption, mercredi, par le Parlement européen d’une résolution sur la lutte contre les médias russes a suscité de vives réactions au sein de la communauté des journalistes. Cet acte de censure est qualifié d’odieux et d’abject.

    La résolution du Parlement européen prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe n'augure rien de bon pour la liberté de la presse qui n'est pas restée sans réaction.

    De nombreux journalistes et médias ont déjà exprimé leur soutien à Rossiya Segodnya, faisant partie des médias russes censurés par les députés européens.

    Le président du Conseil d'administration de la chaîne de télévision panarabe Al-Mayadeen Ghassan Ben Jeddou a adressé un télégramme de solidarité au directeur général de l'agence Rossiya Segodnya Dmitri Kissilev.

    Dans son message, M. Ben Jeddou a exprimé son indignation à propos du vote du Parlement européen sur la résolution visant à « contrer » l'effet de la propagande russe et ciblant plus particulièrement l'agence Sputnik et la chaîne de télévision RT.

    « Bien que la résolution ne soit pas contraignante, elle reflète l'état de ruine dans la conscience et les têtes des dirigeants politiques et médiatiques des milieux qui se trouvent derrière cette décision. Ceux qui ont voté pour la répression de la liberté d'expression et pour le monopole sur la vérité reconnaissent, de fait, leur impuissance. Ils n'acceptent pas l'influence positive que vous exercez sur l'opinion publique européenne et mondiale », a écrit le dirigeant d'Al-Mayadeen, exprimant ainsi son soutien et sa solidarité face à la décision inadéquate du Parlement européen.

    Le président de la Fédération internationale des journalistes Philippe Leruth a déclaré à Rossyia Segodnya que les médias russes mentionnés dans la résolution du Parlement européen étaient privés de la possibilité de défendre leur position devant les députés européens. Il a ajouté que la censure ne pouvait pas servir de méthode de lutte contre ce qu'ils qualifient de « propagande ».

    La secrétaire générale du Club des journalistes du Mexique Celeste Saenz de Miera estime qu'en dressant des obstacles aux médias russes et à l'information qu'ils diffusent, l'Union européenne tente d'introduire la censure.

    « L'UE, qui agit au nom de la démocratie, tente, de fait, de recourir à la censure pour imprimer à l'opinion publique une direction voulue », a-t-elle déclaré à l'agence Rossiya Segodnya.

    La résolution du Parlement européen a été également commentée par Xie Rongbin, rédacteur en chef adjoint du quotidien chinois Huanjiu Ribao.

    « Ces actions causent un préjudice direct au Parlement européen et ne reflètent pas l'opinion de l'ensemble de la population européenne. Par sa résolution, le Parlement européen, qui affiche son respect de la liberté de la presse et des valeurs démocratique, foule aux pieds la liberté de la presse et la démocratie », a-t-il déclaré à Sputnik.

    Cependant, l'adoption par le Parlement européen de la résolution dirigée contre les médias russes n'a pas intéressé, les grands médias occidentaux. Le mainstream médiatique occidental s'est contenté de constater le fait et d'exposer la réaction des dirigeants russes, sans exprimer son opinion sur les tentatives des députés européens de museler la liberté d'expression.

    Reporters sans frontières est allée même plus loin. L'ONG, qui a soi-disant pour objectif la « défense de la liberté de la presse » et la « protection des sources des journalistes », a refusé de fournir commentaires et informations à tout média russe faisant partie de l'agence Rossiya Segodnya.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    Les citoyens de l'UE sont les principales victimes de la résolution antirusse
    Poutine: la résolution du Parlement européen atteste d'une dégradation de la démocratie
    Le Parlement européen adopte une résolution sur la lutte contre les médias russes
    Tags:
    résolution antirusse, Fédération internationale des journalistes (FIJ), Parlement européen, Philippe Leruth, Celeste Saenz de Miera, Ghassan Ben Jeddou, Dmitri Kisselev, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      bondmaurice
      La dictature étend ses griffes : interdiction de s'informer !
    • avatar
      Le Merle
      Ah ! Voilà une opportunité !! On apprend l'arabe et on crée un réseau internet en arabe, je veux dire programmé en arabe. Comme ça ceux qui voudront inventer des virus devront eux aussi apprendre l'arabe. Nous devrions pouvoir dormir tranquilles pendant quelques longues années...
    • avatar
      serge.peon-2
      Pourtant, c'est pas avec l'AFP que l'on peux se qualifier de citoyen informé. Loin de là. La presse étrangère, notamment Spoutnik, au fil du temps nous montre que ses informations se vérifient.
    • avatar
      bea33
      La version provisoire du texte provisoire est disponible sur le site du Parlement européen résolution... L'UE se titre une balle dans le pied bien qu'elle ne tienne déjà plus debout. Dans la presse, c'est l'omerta ! C'est déjà la pensée unique depuis belle lurette ! Les médias subventionnés ne sont pas indépendants. Quant aux journalistes qui s'accrochent à la ligne éditoriale de leur patron, ils ne peuvent plus véhiculer que des couleuvres que nous ne pouvons plus avaler !
    • avatar
      chon
      C'est de la projection : voir chez autrui ses propres lacunes.
    • avatar
      grandloup74
      L'u.e signe là un acte odieux dont l'histoire se souviendra !
    • avatar
      CocoChannel
      "Reporters sans frontières". On sait maintenant qui les paye !
      Merci du renseignement, source vérifiée ! Eux-mêmes.
      Définitivement discrédités.
    • avatar
      louisdaniel47en réponse àbondmaurice(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      bondmaurice, et ce n'est pas fini
    • un citoyen français
      J'espère que les avocats de Sputnik et ET vont "descendre" cette décision UE complètement illégale des lois fondamentales de l'homme, parce que nous avons le droit, le besoin à l'information ! Ces informations nous ne pouvons pas les voir sur nos médias nationaux, ils donnent "trop" de vérités donc IMPOSSIBLES les diffusions ! Si nous n'avons plus ça, on risque de devenir idiots ! mdrr Ils sont en train de nous enfermer, de nous isoler du reste du monde ! La charia de l'info et après c'est quoi ?????
    • doulcefrance
      Les médiats gauchistes n'aiment pas la contradiction.
    • papy
      Cela fait des décennies que nous subissons la propagande US aux travers de feuilletons,films,reportages,BD etc! Les peuples Européens sont sous une dictature,la démocratie reste un mot dans le dictionnaire avec une définition qui ne correspond nullement à la réalité...
    • avatar
      fiat642
      L'Europe un clone hitlerostalinien !?

      Vive la démocratie et la liberté d'expression, prisons nos chaînes.


      L'Europe des pères fondateurs n'est pas celle là ou alors l'on a trompé nos grands parents, nos parents et nous mêmes avons été trompés, alors lors des prochaines élections finissons-en !

      Allions-nous avec ce grand peuple russe, peuples d'Europe de l'Atlantique à l'Oural unissons-nous et provisions la dissolution de toutes les instances européennes.

      Il vaut mieux des démocraties autoritaires que pas de démocratie et l'anarchie.

      LIBERTE D'EXPRESSION, LIBERTE DE PENSER ET D'AGIR, EXIGEONS L'OBJECTION DE CONSCIENCE DONT NE DISPOSENT QUE LES JOURNALISTES ET LES POLITIQUES QUI NOUS IMPOSENT TOUT EN VIOLANT JUSQU'A NOS CONSCIENCES.

      LIBERTE LIBERTE CHERIE NOUS CRIONS TON NOM!
    Afficher les nouveaux commentaires (0)