International
URL courte
Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)
48376
S'abonner

Le responsable de l'enquête sur la frappe de la coalition internationale anti-Daech contre Deir ez-Zor en septembre dernier, Richard Coe, a confirmé que la frappe avait été une «erreur tragique» due au facteur humain et qu'elle se serait poursuivie sans le coup de fil des militaires russes.

La frappe aérienne contre les positions des forces gouvernementales syriennes à Deir ez-Zor n'a pas été délibérée, mais a été due essentiellement au facteur humain, a affirmé Richard Coe, général de brigade et responsable de l'enquête.

« Ça a été une erreur tragique due au facteur humain », a-t-il déclaré mardi lors d'un point de presse.

Comme le signale le commandement central des États-Unis (CENTCOM) dans un communiqué, ni les pilotes ni les commandants de la coalition, responsables pour la frappe réalisée, n'ont montré une « conduite répréhensible » et il n'y a pas eu de « non-respect délibéré » des procédures de ciblage.

Selon M. Coe, la coalition dirigée par les États-Unis a prévenu la Russie de la frappe planifiée, mais « s'est trompée » de neuf kilomètres en indiquant le point d'impact. Entre-temps, l'appel des militaires russes a empêché la frappe, a confirmé l'enquête.

« Lorsque nous avons téléphoné aux Russes pour la première fois, nous leur avons donné des informations erronées sur la localisation de la frappe », a reconnu M. Coe, ajoutant que des militaires russes les avaient appelés en plein bombardement pour indiquer la faute. « Sans ce coup de fil de la part des Russes, la frappe se serait poursuivie ».

Selon le responsable de l'enquête, les militaires de la coalition étaient persuadés de pilonner les positions de terroristes. Dans le même temps, certaines parties du rapport en question resteront secrètes et le Pentagone n'entend pas évoquer les détails du processus de prise de décisions qui a entraîné l'incident.

Le Pentagone a travaillé sur le rapport pendant six semaines. Environ 70 personnes ont été interrogées au cours de l'enquête.

Le 17 septembre, plusieurs chasseurs de la coalition internationale anti-Daech ont frappé des positions de l'armée gouvernementale près de Deir ez-Zor, leurs raids ayant fait 83 morts et plus de 100 blessés parmi les militaires. Les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)

Lire aussi:

Moscou présente son «Livre blanc» sur les crimes de la coalition US en Syrie
10.000 bombes pour rien: pourquoi la coalition US a échoué à vaincre Daech
La coalition US détruit un pont important dans la province syrienne de Hassaké
La coalition US doute du lien entre ses frappes et des «victimes présumées» en Irak
Tags:
CENTCOM (United States Central Command), appel, bavures, erreurs, frappe aérienne, terrorisme, armée, coalition anti-Daech, Etat islamique, Pentagone, Deir ez-Zor, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook