International
URL courte
12962
S'abonner

Malgré la pression de la communauté internationale, la Russie renforce la sécurité de la péninsule de Crimée.

Un nouveau système de missiles de défense côtière russe K-300P Bastion-P sera déployé en Crimée pour remplacer celui transféré auparavant en Syrie, a déclaré à l’agence Ria Novosti une source dans les organismes russes de sécurité.

Le bataillon déployé comprend 10 véhicules, y compris quatre lanceurs automoteurs dont chacune porte deux missiles anti-navires supersoniques P-800 Oniks. 

« Le déploiement des systèmes Bastions renforce considérablement la protection et la sécurité de l’île en mer », a ajouté la source.

Le système de missiles de défense de ce type basé auparavant sur la péninsule a été acheminé en Syrie en octobre 2016.Ce transfert a été effectué afin de renforcer le contingent militaire russe dans ce pays et sécuriser l’arrivée des porte-avions de la marine russe.

Le 15 novembre dernier, le Bastion a été utilisé afin d’effectuer des frappes contre les positions des terroristes.

Les systèmes de ce type sont destinés à détruire les navires ennemis qui se trouvent à une distance allant jusqu’à 300 kilomètres, mais peuvent également être utilisés contre les cibles au sol.

Peuplée principalement par des russophones, la Crimée a adhéré à la Fédération de Russie suite au référendum organisé en mars 2014, après le coup d’État en Ukraine. La majorité absolue des habitants de la péninsule (96,77 %) ont opté en faveur du rattachement de la Crimée à la Russie.

L'Ukraine ne reconnaît pas les résultats du référendum et considère cette région comme un territoire occupé. Moscou a à plusieurs reprises souligné le caractère démocratique du suffrage et sa conformité aux normes du droit international. Il a également appelé la communauté internationale à respecter le choix des Criméens.

Plusieurs pays occidentaux ont par la suite introduit des sanctions contre la Russie en accusant Moscou d’« occuper le territoire ukrainien ».

Lire aussi:

Persécutés, les Tatars de Crimée? Mensonge, selon des Turcs
Militaires russes kidnappés en Crimée: une «perfidie», selon Poutine
Berne n’empêche pas les entreprises suisses de faire du business en Crimée
Les militaires russes kidnappés en Crimée condamnés à 2 mois de prison
Deux militaires russes kidnappés par le Service de sécurité d'Ukraine en Crimée
Les systèmes de protection côtière Utios réactivés en Crimée
Tags:
missiles, déploiement, K-300P Bastion-P, Crimée, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook