Ecoutez Radio Sputnik
    Les débris de l'avion écrasé en Colombie

    La raison du crash de l’avion en Colombie dévoilée

    © REUTERS/ Fredy Builes
    International
    URL courte
    Crash d'avion en Colombie (8)
    94954115

    L’avion qui transportait l'équipe brésilienne de football de Chapecoense avec 77 passagers à son bord s’est écrasé le 29 novembre en Colombie suite à une insuffisance de carburant.

    Le 29 novembre, l'avion s'est écrasé près de Medellin, en Colombie, avec 81 personnes à bord, dont 72 passagers et neuf membres d'équipage. Il se dirigeait vers l'aéroport international de Jose Maria Cordova quand il a perdu le contact avec la tour de contrôle.

    « Après avoir examiné les débris, nous avons constaté que l'avion n'avait plus de carburant », a confirmé le secrétaire de la sécurité aérienne de l'Aviation civile, Freddy Bonilla, en insistant sur le fait que l'avion n'avait pas respecté l'obligation internationale d'avoir à bord une quantité supplémentaire de carburant, afin de pouvoir prolonger son vol d'une demi-heure en cas d'urgence.

    L'Aviation civile indique qu'un message d'urgence pour « pannes électriques » avait été émis depuis l'appareil avant le crash. Selon les données de la BBC, on peut entendre, sur un enregistrement fuité, le pilote demander à plusieurs reprises l'autorisation d'atterrir en raison d'une panne électrique et un manque de carburant.

    Le bilan de la tragédie est terrible. Parmi les 77 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion, 71 ont perdu la vie, six ont été sauvées. Parmi les rescapés on compte quatre footballeurs du club brésilien de Chapecoense, Neto, Danilo, Jackson Follmann et Alan Ruschel, ainsi qu'une hôtesse de l'air et un journaliste.

    L'avion se dirigeait vers la ville colombienne de Medellin à l'occasion de la finale de football mettant aux prises la Copa Sudamericana et l'Atlético Nacional. C'était la première fois que le modeste club de Chapecoense se qualifiait pour la finale.

    Le Brésil a décrété trois jours de deuil national après la mort de nombreux joueurs brésiliens.

    Malgré le fait que la fédération Conmebol ait suspendu la finale, des milliers de personnes se sont rassemblées au stade où les deux équipes devaient s'affronter afin de rendre hommage aux footballeurs décédés.

    Une heure avant la cérémonie de commémoration, le stade de 46 000 places était bondé:

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Crash d'avion en Colombie (8)

    Lire aussi:

    Crash de l’avion en Colombie: la tragédie du club brésilien choque le monde
    Les secouristes sur le site du crash d'un avion en Colombie
    Crash en Colombie: le fils d’un ex-entraîneur du CSKA Moscou à bord
    La finale de la Coupe d’Amérique du Sud de football suspendue après le crash
    Tags:
    équipe, raison, commémoration, hommage, crash d'avion, Colombie, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • serge.peon-2
      Décoler avec une insuffisance de carburant est faute extrêmement grave, surtout qu'il semble que la météo était difficile et qu'une remise de gaz éventuelle est très consommatrice en énergie.
      Si les pilotes ont perdue la vie, il faut voir si l'autorisation de compléter le carburant n'aurait pas été refusé, ce sont des compagnie en générale qui ont peux de moyens et voler au moindre cout est chose courante.
    • norton19sen réponse àserge.peon-2(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      serge.peon-2,
      Une panne électrique a aussi pu masquer aux pilotes le manque de carburant...
    • Soizic
      C'est aberrant!
      Je n'aurais jamais pensé que cela puisse exister. C'est comme si nous, pour faire un trajet en voiture, ne calculions pas plus large qu'il ne faut. Dans ce cas il y aurait beaucoup de véhicules en panne au bord des routes.
      Et là il s'agit de la vie d'êtres humains, pour des économies de bout de chandelle !!
      Je suis révulsée. J'espère que la compagnie aérienne sera durement condamnée.
    • serge.peon-2en réponse ànorton19s(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      norton19s,
      Les premières observations sur l'épave concordent, moteurs arrêtés au moment du touché sur le sol, les réservoirs vides et pas d'incendie. Lors d'un crash si les moteurs tournent donc chaud la projection du carburant, par détérioration des réservoirs, sur les moteurs provoque l'incendie, il n'y aurait pas eu de survivant dans ce cas.
    • mc4en réponse àserge.peon-2(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      serge.peon-2,
      exacte ; il semble, d'ailleurs que le pilote ait vidé ses reservoirs ( en tournant en rond ) avant de " atterrir " .
    • serge.peon-2en réponse àmc4(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      mc4, Très juste. Ou alors il avait été mis en attente trop longtemps, c'est déjà arrivé aux États Unis et l'autorisation d’atterrir survenue trop tard. La météo était très mauvaise.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473186
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5877
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71566
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212321
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610151