Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison blanche à Washington

    Quand les USA créent un organisme pour «détecter l’influence secrète russe»

    © Flickr/ Gage Skidmore
    International
    URL courte
    8932218

    L’administration américaine sortante continue de lutter contre son fantôme de prédilection, cette imaginaire Main Du Kremlin qui sape tout ce qui est lié aux États-Unis. Un bon prétexte et un épouvantail éprouvé afin de dépenser pour rien l’argent des contribuables…

    Le Congrès américain a adopté un projet de loi qui prévoit la création d’un nouveau groupe spécial interinstitutionnel.

    Le document évoque la nécessité de «contrer les démarches actives de la Russie visant à influencer secrètement les peuples et les gouvernements». Le projet de loi mentionne notamment une « manipulation (par la Russie) des médias et le financement d’agents d’influence ».

    Cette disposition a été incluse dans la loi sur le financement des services de renseignement pour 2017. 390 congressistes ont déjà voté en faveur de ce document, seuls 30 ont opté contre.

    D’ailleurs, les auteurs semblent s’y connaître en « manipulations », à en juger par leurs manipulations de l’argent des contribuables qui doit être dépensé pour la création de ce nouvel organisme destiné à lutter contre La Main Du Kremlin… Au total, les États-Unis prévoient de débloquer plus de 70 milliards de dollars pour financer leurs services de renseignement en 2017.

    Les auteurs proposent d’inclure dans le groupe des représentants haut placés du renseignement national, des secrétariats à la Justice, aux Finances, à l’Énergie, ainsi que du département d’État et du FBI.

    Chaque année, le groupe devra publier un rapport de ses activités, y compris de celles qu’elle a entreprises de son propre chef.

    Le projet de loi en question doit désormais être approuvé par le Sénat et ensuite signé suite par le président.

    Les médias américains ont à plusieurs reprises fait allusion à l’implication de hackers russes dans le piratage des serveurs du Parti démocrate aux États-Unis lors de la dernière présidentielle Américaine. Certains allaient jusqu’à accuser la Russie de tenter d’influencer le résultat des élections.

    Cependant, les hauts responsables américains, y compris Barack Obama, reconnaissent l’absence de conclusions finale à ce sujet, tandis que le FBI s’abstient de commenter les détails de l’enquête en cours.

    Comme l’avait déclaré auparavant Vladimir Poutine, l’hystérie autour de documents rendus publics, notamment ceux du Parti démocrate et de l’équipe de campagne de Hillary Clinton a pour seul but de détourner l’attention du contenu des documents en question.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Courriels de Clinton: la Main du Kremlin manipule le FBI
    La Main du Kremlin contrôle-t-elle désormais la Moldavie et la Bulgarie?!
    Bagarre à Riga: les médias britanniques dénoncent la «main du Kremlin»
    Tags:
    groupe interinstitutionnel, manipulation, projet de loi, renseignement, Congrès des États-Unis, Vladimir Poutine, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • BE
      Un organisme pour détecter la connerie politique, l'incompétence et la cupidité serait plus efficace.

      Plus sérieusement, ça pue ce truc... ça sent le barrage pour camoufler/continuer leur merde avant que Trump n'arrive.
    • opybleue
      Trump veut améliorer les relations des EU avec la Russie et pendant ce temps là le congrès qui est à majorité républicaine comme Trump prend des mesures qui ne vont pas dans le même sens que le futur président, je dirais qu'il y a comme un problème quelque part
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473178
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5864
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2398
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71559
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212310
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610142