International
URL courte
13172
S'abonner

Depuis ce matin les Autrichiens se rendent aux urnes pour choisir leur président. L’atmosphère du scrutin, qui pourrait porter pour la première fois un candidat d'extrême droite à la présidence d'un État de l'Union européenne, est apparemment tendue: blagues, protestations, accidents… Le vote de dimanche réservera-t-il encore des surprises?

Le scrutin, pour lequel 6,4 millions d'électeurs sont appelés aux urnes, sera clos à 17h00 (16h00 GMT), heure à partir de laquelle seront publiées les premières estimations. Le ministère de l'Intérieur a toutefois indiqué que les résultats ne seraient pas proclamés avant lundi, jour où sera compté le vote par correspondance.

l'Autriche s’apprête à élire un nouveau président
© Sputnik . ILONA PFEFFER
l'Autriche s’apprête à élire un nouveau président

Les deux candidats à la présidence ont déjà fait leur choix. Le vice-président du parlement et cadre du Parti de la liberté (FPÖ), Norbert Hofer, 45 ans, s'est dit « calme et optimiste » au moment de voter, en fin de matinée, dans sa localité de Pinkafeld, à une centaine de kilomètres au sud de Vienne.

Son adversaire, l'écologiste libéral Alexander Van der Bellen, 72 ans, a accompli son devoir électoral dans le 6e arrondissement de la capitale autrichienne, dont il fut doyen de la faculté d'économie.

l'écologiste libéral Alexander Van der Bellen accomplit son devoir électoral
© Sputnik . Ilona Pfeffer
l'écologiste libéral Alexander Van der Bellen accomplit son devoir électoral

L'atmosphère des élections est pour le moins chargée. Non seulement les candidats éprouvent de forts sentiments la veille des résultats, mais leurs proches s'énervent aussi. Ainsi, la mère du candidat Norbert Hofer a été emmenée ce samedi à l'hôpital. Elle a fait une chute dans la salle de bains et s'est blessé la jambe. Coïncidence ou émotions ? Rien n'est exclu.

Une des inconnues du scrutin porte sur le taux de participation (72,6 % le 22 mai) après une campagne à rallonge qui a soumis les candidats à près de 11 mois d'exposition et de joutes médiatiques devenues acrimonieuses.

« Cette élection est très importante », a estimé dimanche matin Doris Adamovicz, une électrice du 6e arrondissement de Vienne. « Je ne peux qu'espérer que beaucoup d'électeurs se déplaceront. C'est vraiment stupide de dire "j'en ai marre de voter" ».

Bien que le taux de participation reste encore inconnu, ainsi que le résultat du scrutin, les réactions des Autrichiens, souvent humoristiques, abondent sur les réseaux sociaux. Les internautes comparent la lutte des deux candidats soit à une bataille de lutteurs, soit à une paire de chaussettes de couleurs différentes.

La veille des élections, les militants du mouvement gauche « Neue Linkswende » (« Nouveau tournant à gauche ») ont organisé une manifestation de protestation contre Norbert Hofer du Parti autrichien de la liberté, FPÖ, brandissant le slogan « F*CK HOFER! ».

une manifestation de protestation contre Norbert Hofer
© Sputnik . Ilona Pfeffer
une manifestation de protestation contre Norbert Hofer

« On peut ne pas être d'accord avec notre slogan "F*CK HOFER!", mais le danger provenant du président comme Norbert Hofer autorise de traiter le Parti autrichien de la liberté sans mettre des gants de velours. (…) Nous sommes convaincus qu'il est nécessaire d'affiner la lutte contre le fascisme et de la mener jusqu'au bout. Nous appelons l'association pré-électorale "Die Linke" ("la Gauche") à faire face au Parti de la liberté autrichien avec la fermeté qui s'impose », déclarent les organisateurs de la manifestation.

La manifestation, qui a duré deux heures et qui a ressemblé environ une centaine de personnes, s'est déroulée sans violence ni conflits.

Lire aussi:

L’élection à l’autrichienne ou la fin d’une tradition
Hofer, un Trump autrichien? «Formidable, c’est le refus de la guerre froide!»
Norbert Hofer, un candidat populiste mais normal?
Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
Tags:
vote, élections, protestations, Alexander Van der Bellen, Norbert Hofer, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook