Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Un médecin militaire russe tué à Alep, deux autres blessés

    © REUTERS/ Abdalrhman Ismail
    International
    URL courte
    Bombardement d'un hôpital mobile russe à Alep (11)
    453106560

    Selon le ministère russe de la Défense, la responsabilité de cette attaque incombe aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne et à la France du fait de leur soutien à l'opposition syrienne.

    Une femme médecin militaire russe a été tuée et deux autres blessés dans une attaque contre un hôpital militaire à Alep, rapporte le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov.

    « Une médecin de l'armée russe a été tuée par la chute directe d'un obus sur le service d'accueil de l'hôpital. Deux infirmiers ont été grièvement blessés. Des civils venus pour voir les médecins ont également été blessés », a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

    Selon le ministère russe de la Défense, l’attaque de l’hôpital militaire à Alep a été perpétrée par des combattants de l’opposition.

    « Nous comprenons qui a fourni les données et les coordonnées précises du service d'accueil de l'hôpital russe lorsqu'il a commencé ses activités. C'est pourquoi la responsabilité de la mort et des blessures de nos médecins, qui aident les enfants d'Alep, ne pèse pas uniquement sur les exécutants directs, autrement dit, sur les combattants de l'opposition », a dit M.Konachenkov.

    Igor Konachenkov a également indiqué que la responsabilité de l'attaque contre l'hôpital militaire par les combattants de l'opposition incombait à leurs sponsors américains, anglais et français.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Bombardement d'un hôpital mobile russe à Alep (11)

    Lire aussi:

    La crise à Alep-Est, conséquence de l'absence de distinguo entre opposition et terroristes
    Terrifiés, les chefs de l’opposition ordonnent de tirer sur les civils quittant Alep
    Moscou considèrera comme des terroristes les combattants refusant de quitter Alep
    Tags:
    décès, médecins, opposition, hôpital, Alep-Est, Alep, Royaume-Uni, Syrie, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik