International
URL courte
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
22131
S'abonner

Donald Trump n’avait-il pas décidé d’annuler le contrat de construction d’un appareil présidentiel Air Force One avec Boeing, que le constructeur ukrainien Antonov s’est engouffré dans la brèche pour proposer ses services… Au risque de déclencher quelques sourires!

Dans une Ukraine endettée et en pleine crise, il existe des entreprises prêtes à lancer un défi aux géants mondiaux de l’aéronautique. La compagnie de construction aérienne ukrainienne Antonov a en effet proposé au président élu des Etats-Unis Donald Trump d’examiner la possibilité d’utiliser un de ses appareils en tant qu’avion présidentiel au lieu d’un Boeing.

La compagnie ukrainienne a ainsi réagi à la décision de M. Trump de renoncer au contrat avec le géant aéronautique américain.

Mardi, le milliardaire a annulé la commande à Boeing d’un avion présidentiel en raison de son coût trop élevé.

« Boeing est en train de construire un nouveau 747 Air Force One pour les futurs président, mais les prix sont exorbitants et dépassent 4 milliards. Commande annulée! »  

​« Peut-être vaut-il la peine d’envisager un Antonov en tant qu’Air Force One? », lit-on sur le compte Twitter du président élu en réponse au message de Donald Trump sur la coopération avec Boeing.

​En temps de crise, s’il y a bien une ressource dont l’Ukraine ne manque pas, c’est bien le sens de l’humour !

Dossier:
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

Lire aussi:

Trump suspend la conception du nouvel avion présidentiel
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Tags:
avion présidentiel, aéronautique, Antonov, Boeing, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook