Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    Levée des restrictions sur les livraisons d’armes en Syrie: les USA s’expliquent

    © AFP 2018 Abd Doumany
    International
    URL courte
    49151

    Les États-Unis sont en train de lever les restrictions concernant les livraisons d’armes en Syrie. Cependant, l’exemple d’Alep ravive les craintes que ces armes puissent tomber entre les mains des terroristes.

    La levée des restrictions sur les livraisons d’armes aux alliés des États-Unis en Syrie est liée à l’opération visant à libérer Raqqa des combattants du groupe terroriste État islamique, a déclaré à l’agence Ria Novosti un porte-parole de l’administration américaine.

    Le président Barack Obama a levé jeudi les restrictions concernant les livraisons d’armes en Syrie, un pays que Washington considère comme sponsorisant le terrorisme. Un mémorandum a été envoyé à cet égard aux responsables du Pentagone et du département d’État.

    « Cette levée (des restrictions, ndlr) sollicitée par le secrétariat à la Défense et signée aujourd’hui par le président autorise les livraisons de matériel aux partenaires qui préparent une campagne à Raqqa au fur et à mesure que nous renforçons nos relations avec les forces qui font face à l’EI », a déclaré un haut fonctionnaire de l’administration.

    « La Syrie est un État qui parraine le terrorisme, ce qui fait que de temps en temps le président doit annuler les restrictions car sinon nos militaires ne pourront pas fournir des armes à nos partenaires qui mènent des opérations antiterroristes en Syrie », a-t-il affirmé.

    Selon la loi américaine, le « matériel de guerre » implique en réalité tout produit à usage militaire. Afin de pouvoir livrer cette assistance, le secrétaire d’État et le secrétaire à la Défense devront fournir au Congrès des informations détaillées sur la question et obtenir son approbation.

    Cependant, l’exemple de l’opération visant à libérer la ville d’Alep montre que sous prétexte d’« aider les partenaires » l’administration américaine actuelle envoie régulièrement des armes à ladite « opposition modérée ». Cette opposition est composée notamment de groupes terroristes tels que le Front al-Nosra, qui commet au quotidien des crimes contre l’humanité en tuant des civils et en les utilisant en tant que bouclier humain.

    Les États-Unis frappent les positions de Daech en Syrie depuis 2014 sans autorisation des autorités de ce pays. Des entités des forces spéciales américaines soutiennent également des groupes locaux opposés au président syrien Bachar el-Assad dans leur lutte contre les terroristes.

    Raqqa est considérée comme une « capitale » non officielle des djihadistes de Daech en Syrie, leur deuxième fief dans la région, après Mossoul en Irak. Les djihadistes ont pris le contrôle de la ville en 2013. Actuellement, les forces de l’opposition syrienne mènent une opération visant à bloquer Raqqa et à la libérer.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Nouveau projet de résolution de l'Onu sur la Syrie: Moscou sceptique
    La victoire à Alep fera basculer la situation en Syrie
    Poutine décerne l’Ordre du courage aux Russes blessés et tués en Syrie
    Tags:
    restrictions, livraisons d'armes, présidence américaine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik