Ecoutez Radio Sputnik
    armée syrienne

    «Le gouvernement syrien a pour but ultime la protection des civils et de leurs vies»

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    4523
    S'abonner

    Au cours de la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l'Onu sur Alep, Bashar Jaafari, le représentant syrien auprès de l’organisation, a démenti les allégations de certains représentants de gouvernements européens selon lesquelles «le gouvernement syrien est celui qui a commis le génocide et les crimes contre l’humanité».

    Au cours de son intervention lors de la réunion d'urgence sur Alep du Conseil de sécurité de l'Onu, M. Jaafari a qualifié les bases de l'information et les sources sur lesquelles l'Onu, et notamment son secrétaire général, s'appuyait pour ses déclarations, sur la situation dans la ville d'Alep, de « douteuses ».

    Il a d'ailleurs cité les paroles du secrétaire général qui avait déclaré que « les Nations unies sont incapables de vérifier de manière indépendante ces rapports » :

    « Si le secrétaire général est incapable, pourquoi alors publie-t-il ces informations pour nuire au gouvernement syrien et à ses alliés dans leur lutte contre le terrorisme ? »

    Et de poursuivre,

    « Nous sommes en droit de nous demander : comment les Nations unies publient des déclarations et des jugements sur la base de sources douteuses, sauf si l'objectif de certains dans cette organisation consiste à servir les agendas d'autres pour nuire au gouvernement syrien et (…) à fournir une couverture politique et médiatique aux groupes terroristes qui répondent à leurs ordres. »

    Ainsi, M. Jaafari a dénoncé et renié « fermement tous les rapports fabriqués par les délégués des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni ainsi que de leurs partenaires qui prétendent que le gouvernement syrien prend pour cible ses citoyens à Alep » :

    « Je réaffirme que les actions du gouvernement syrien depuis le début de l'opération à Alep (…), ont pour seul but, ont pour but ultime, la protection des civils et la préservation de leur vie. »

    Et de poursuivre :

    « Je démens et renie fermement les allégations qu'ont exprimées certains dans leurs interventions pour ce qui est des actes de vengeance, de terreur et d'exécution sommaire contre les civils. »

    Alep
    © Sputnik . Michael Alaeddin

    Le représentant syrien auprès de l'Onu a également fait remarquer qu'il avait été très surpris par la déclaration de l'ambassadeur britannique qui ne croyait pas « qu'il y ait de terrorisme à Alep » :

    « Il s'agit là d'un membre permanent qui a contribué avec ses collègues à adopter 16 résolutions pour la Syrie, (dont huit sont des résolutions de lutte contre le terrorisme, ndlr). (…) Comment peut-il renier la présence du terrorisme en Syrie alors qu'il y a huit résolutions contre le terrorisme, des résolutions qui ont été approuvées par son pays. »

    Et de conclure « qu'il ne s'agit pas de chute d'Alep, mais de libération d'Alep, alors que les terroristes ont nui à la sécurité et à la sûreté des citoyens de la ville et donc cette ville est retournée dans son giron ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Alep: les combattants utilisaient écoles et hôpitaux comme dépôts d’armes
    Les vidéos sur les prétendues «atrocités à Alep» filmées par les terroristes
    Tags:
    libération, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Alep-Est, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik