Ecoutez Radio Sputnik
    Ambassadrice FR: les Français du Royaume-Uni tristes à cause du Brexit

    Ambassadrice FR: les Français du Royaume-Uni tristes à cause du Brexit

    CC BY 2.0 / Jonathan Rolande
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    3411
    S'abonner

    «De grandes inquiétudes» règnent au sein de la communauté française suite au référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, selon l’ambassadrice française dans le pays, Sylvie Bermann.

    Dans une intervention devant les représentants du sous-comité de la Justice de la Chambre des lords, Sylvie Bermann, l'ambassadrice française au Royaume-Uni, a déclaré que la communauté française avait « plusieurs questions » sur les conséquences du référendum de juin sur la sortie du pays de l'UE, relate The Local.

    Elle a expliqué que l'incertitude sur le futur du Royaume-Uni avait plusieurs raisons : premièrement, ces membres se sont investis beaucoup dans ce pays, personnellement ainsi que professionnellement. Et de rajouter :

    « C'est inquiétant parce que, par conséquent, certains Français ont été soumis à un traitement négatif ou agressif », a déclaré Mme Bermann dont les propos ont été publiés dans un rapport de la Chambre des lords.

    L'ambassadrice française a affirmé qu'elle et ses collègues avaient reçu des témoignages d'abus suite au vote du Brexit venant après des décennies où le pays été considéré comme « une réussite en termes de dynamisme et de respect des autres ».

    Selon les appréciations de Mme Bermann, environ 300 000 Français habitaient en Grande-Bretagne et en Irlande du Nord et leur vision des choses a changé suite au référendum sur le Brexit :

    « Certains d'entre eux m'ont dit qu'avant le 23 juin ils se sentaient comme des londoniens et maintenant ils se sentent comme des étrangers, ce qui est différent. Plusieurs expriment leurs sentiments de tristesse et attendent les réponses », a-t-elle déclaré.

    « Le gouvernement a une obligation morale d'assurer la certitude et la clarté juridique à tous les membres de l'UE qui travaillent, habitent et font leurs études au Royaume-Uni dont la contribution à la vie culturelle et économique du Royaume-Uni est tellement significative », lit-on dans le rapport.

    En outre, dans le document, le comité de la Chambre des Lords appelle le gouvernement à expliquer ses mesures pour lutter contre la xénophobie et prévient également que les collaborateurs de l'UE ont comblé les lacunes du marché du travail qui ne peuvent pas être remplies par des Britanniques :

    « L'inquiétude des ressortissants de l'UE ressemble à celle qu'éprouvent les ressortissants de la Grande Bretagne habitant dans d'autres pays de l'UE. L'évidence de leur détresse qu'on a reçue est frappante », lit-on dans le document.

    Le rapport a également rassemblé des témoignages de Britanniques qui habitent dans d'autres pays-membres de l'UE, environ 1,2 million de personnes.

    Cependant, la première ministre britannique Theresa May a répété plusieurs fois qu'elle voulait protéger le statut des ressortissants de l'UE qui habitent déjà au Royaume-Uni, pourtant elle n'est pas encore allée jusqu'à leur garantir des droits.

    Elle a promis de débuter une période de négociations sur la sortie de l'UE, en déclenchant l'article 50 du Traité de Lisbonne, vers mars 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Ingérence russe dans le Brexit: des balivernes à vous faire peur, selon le Kremlin
    «Le Brexit met en cause la paix sur l’île d’Irlande»
    Nouvelle bataille juridique contre le Brexit à l’horizon
    Les conséquences géopolitiques du Brexit
    Le référendum italien plus grave pour l’UE que le Brexit?
    Tags:
    Français, Brexit, Union européenne (UE), Sylvie Bermann, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik