Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Les médias occidentaux en mal de sources fiables à Alep

    © REUTERS / Omar Sanadiki
    International
    URL courte
    16581
    S'abonner

    La journaliste indépendante canadienne Eva Bartlett a critiqué les médias occidentaux pour leur choix de sources pendant la couverture de la situation à Alep-Est.

    La journaliste, qui s'était rendue en Syrie à plusieurs reprises depuis le début du conflit armé dans le pays, a reproché aux médias de se référer à des sources qui ne peuvent pas, selon elle, être considérées comme fiables.

    « Est-ce qu'il y a des organisations internationales qui sont actuellement présentes à Alep-Est ? Il n'y en a aucune. On fait confiance à l'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui est basée dans la ville britannique de Coventry et ne compte qu'une seule personne, ainsi qu'à des groupes ayant une réputation douteuse tels que les Casques blancs », a déclaré Mme Bartlett.

    Selon elle, « personne » n'a vu de « Casques blancs» à Alep-Est. Qui plus est, bien que cette organisation soit considérée comme étant neutre, il existe des vidéos qui montrent ses membres armes à la main ou posant sur les corps de militaires syriens.

    Ainsi, les médias occidentaux ne disposent pas de sources fiables sur le terrain à Alep, affirme Eva Bartlett.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Alep : les djihadistes déposent les armes, pas les médias
    Lavrov: la Russie ne force personne à quitter Alep
    Assad: l'Occident vole à la rescousse des djihadistes à Alep
    Tags:
    sources, journalisme, crise syrienne, médias, Casques blancs syriens, Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Eva Bartlett, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik