International
URL courte
5015
S'abonner

Les ordres qui règnent dans les provinces afghanes de Khost et de Paktiya (est), où est déployé un contingent américain, n’ont presque pas changé depuis le délogement des talibans.

Khanwali Adil, militant des droits de l'homme de la province de Paktiya, a confié à Sputnik que les lois en vigueur dans la province rappelaient bien celles de l'époque des talibans. La situation est similaire dans la province voisine de Khost. L'administration ferme les yeux sur les mariages de filles mineures et n'assure pas l'accès à l'instruction secondaire.

« Nous tâchons de faire respecter les droits des mineurs. Ils ne doivent pas être foulés aux pieds comme sous le pouvoir des talibans (qui ont gouverné en Afghanistan entre 1996 et 2001, ndlr). Les filles ne doivent pas être données en mariage avant l'âge de 18 ans, elles doivent aller à l'école. Nous avons été soutenus, d'ailleurs, par le président du pays (Ashraf Ghani), qui avait pris connaissance de nos efforts. Nous avons mis en place une commission d'enquête sur des actes illicites, dans laquelle la population de la province de Paktiya est largement représentée. La commission regroupe des représentants des autorités locales, des personnalités religieuses et de nombreux activistes. La commission de Paktiya doit servir de modèle pour toutes les autres provinces d'Afghanistan sans exception », signale le militant.

Depuis le début de l'année, Khanwali Adil est largement connu en Afghanistan et ailleurs. Pour attirer l'attention sur la lutte contre les mariages de mineurs, il a dressé une tente devant le siège du gouvernement à Kaboul et a entamé une grève de la faim. Le gouvernement s'est vu obligé de lui faire des concessions. Une fatwa a été promulguée sur tout le territoire de l'Afghanistan recommandant de renoncer à prendre en mariages les mineures.

Par le passé, Khanwali Adil a été plusieurs fois poursuivi en justice et s'est vu infliger des peines de prison. Il a même été exposé à des tortures.

Cependant, à l'heure actuelle, l'activité d'Adil et de ses partisans est officiellement autorisée par les services de sécurité. Il est cependant anticipé de parler des résultats concrets.

« Jusqu'à présent personne n'a été condamné pour incitation de mineures au mariage. Ce qui n'est pas étonnant car aucun amendement n'a été adopté à la loi sur le mariage », déplore Khanwali Adil.

Notons que le commandement régional Est de la force internationale ISAF est basé dans la province de Khost depuis 2001. Sa mission consiste à assurer la stabilité sociale et la sécurité après le renversement du régime des talibans.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

CPI: la CIA et le Pentagone ont commis des crimes de guerre en Afghanistan
L'Afghanistan pourrait interdire les mariages précoces
Les talibans «règnent en maîtres» dans plusieurs provinces d’Afghanistan
Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Tags:
militants, mariage, mineurs, Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), Paktiya, Khost, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook